Brésil : RSF demande une enquête transparente et exhaustive après l’assassinat d’un journaliste en pleine rue

A la suite de l’assassinat d’un journaliste à Fortaleza, la capitale de l'État du Ceará, Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités locales de tout mettre en oeuvre pour mener une enquête complète qui permettra de retrouver les auteurs de cet acte injustifiable.

A Pirambu, un quartier de Fortaleza (la capitale de l'État du Ceará- nord-est du pays), le journaliste Givanildo Oliveira a été lâchement assassiné, dans la nuit du 7 février dernier, par un individu armé qui, après l’avoir fait tomber au sol en l’attaquant par derrière, a tiré sur lui à trois reprises, le laissant sans vie au milieu de la route.


Givanildo Oliveira était le fondateur et propriétaire du site d’information en ligne Pirambu News. Sur ce portail dédié au quartier, il couvrait les actualités locales, et notamment les interventions de la police, et dénonçait régulièrement les violences du crime organisé dans la région. Quelques heures avant d’être assassiné, il avait publié un article sur l’arrestation du suspect d’un double assassinat survenu la veille dans ce même quartier.


Selon les informations collectées par RSF, Givanildo Oliveira avait déjà fait l’objet  d’intimidations et de pressions visant à lui faire dépublier certains articles parus sur son site. Le quartier de Pirambu est réputé pour être le théâtre d’actions violentes des factions criminelles de la ville.


Les indices suggérant une relation directe entre le travail journalistique de Givanildo Oliveira et son assassinat doivent être pris au sérieux et considérés en priorité par les autorités en charge de l’enquête, déclare le directeur du bureau Amérique latine pour RSF,  Emmanuel Colombié. Les autorités locales doivent impérativement mener une enquête exhaustive et en toute transparence afin d’identifier les auteurs et les commanditaires de cet meurtre injustifiable. ” 


Quelques heures après les faits, le gouverneur du Ceará, Camilo Santana, s’est manifesté publiquement sur les épisodes récents de violences dans la ville, affirmant que les forces de sécurité devaient identifier et arrêter immédiatement les responsables de ces attaques. RSF compte suivre les avancées de ces enquêtes pour que justice soit rendue aux proches et aux collègues de Givanildo Oliveira.


Givanildo Oliveira est le premier journaliste assassiné au Brésil en 2022. Selon les données recensées par RSF, au moins 30 autres professionnels des médias ont été assassinés au cours de la décennie écoulée. 


Le Brésil occupe la 111e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2021.

Publié le 15.02.2022
Mise à jour le 15.02.2022