petition
Arrêtez le supplice de Raef Badawi

petition
Arrêtez le supplice de Raef Badawi

Votre Altesse, arrêtez le supplice de Raef Badawi, condamné à 1000 coups de fouet !

Votre Altesse, nous vous demandons solennellement, au nom des principes élémentaires de l’humanité, de prononcer une grâce en faveur de Raïf Badawi. Ce citoyen-journaliste de 31 ans, lauréat du prix pour la liberté de la presse RSF - TV5 Monde 2014, a été condamné en septembre 2014 à une peine inique, barbare, de 10 ans de prison et 1000 coups de fouet par la Cour d’appel de Riyad. Une sentence maintenue le 7 juin dernier par la Cour suprême d’Arabie saoudite, anéantissant tout espoir de recours judiciaire.

Pour éviter que le créateur d’un site internet ne succombe à ces sévices, la justice de votre pays a jugé bon de lui infliger son châtiment en 20 sessions hebdomadaires de 50 coups de fouet. Ce supplice d’un autre temps s’est déroulé en public pour la première fois le 9 janvier dernier, après la prière devant la mosquée Al-Jaffali, à Jeddah. Au vu de l’état de santé préoccupant de Raïf Badawi, les sessions suivantes ont été reportées. Mais elles peuvent reprendre à tout moment.

Fondateur du site désormais interdit Liberal Saudi Network, Raef Badawi est emprisonné depuis trois ans, alors que sa femme Ensaf Haidar et ses trois enfants se sont réfugiés au Canada. Le seul crime de Badawi ? Avoir questionné publiquement l’évolution de la société saoudienne et le respect des libertés fondamentales, suscitant le débat sur des sujets politiques, religieux et sociaux.

Votre Altesse, ne pensez-vous pas que l’horreur de ce supplice est universelle ? C’est une peine ignoble et illégitime que vous devez empêcher. Votre pays, l’Arabie saoudite, est classé 164ème sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières (RSF). Il est temps que vous cessiez de brimer les journalistes et les internautes.

Votre Altesse, nous réclamons la grâce de Raef Badawi et le respect dans votre pays de la liberté de l’information prévue par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Chaque voix compte, agissez.

Je signe la pétition