Actualités

21 mai 2010 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Une première condamnation pour l’assassinat du journaliste Orel Sambrano


Principal accusé de l’assassinat du journaliste Orel Sambrano, Rafael Segundo Pérez a été condamné, le 19 mai 2010, à vingt-cinq ans de prison. Il s’agit du premier suspect condamné dans cette affaire. José Luque Daboín et l’ancien policier David Antonio Yánez, inculpés pour les mêmes faits, comparaîtront le 21 juin. Le journaliste Orel Sambrano, directeur de l’hebdomadaire politique ABC, vice-président de la station privée Radio América 890 AM et éditorialiste du quotidien régional Notitarde, avait été assassiné par balles le 16 janvier 2009. Il avait à l’époque dénoncé des affaires de narcotrafic impliquant notamment la famille Makled, puissante famille d’entrepreneurs de l’État de Carabobo. Ancien policier, Rafael Segundo Pérez avait également reconnu son implication dans l’assassinat de Francisco Larrazábal, l’un des principaux témoins des pratiques éclaboussant le clan Makled. Cette condamnation nous encourage à penser que justice sera totalement rendue après l’assassinat d’Orel Sambrano. Il s’agit d’une avancée judiciaire très importante. --------------------------------- 02.03.10 - La justice franchit des étapes importantes vers la résolution de deux affaires d’assassinats de journalistes La lutte contre l’impunité a connu deux pas importants à la fin du mois de février. Les commanditaires présumés des assassinats des journalistes Orel Sambrano (photo) et Mauro Marcano sont désormais sous les verrous et devraient passer en jugement à brève échéance. Les deux dossiers ont également valeur d’exemple : les deux victimes avaient osé s’attaquer au thème du narcotrafic dans le cadre de leur profession. Les mafias de la drogue comptent aujourd’hui parmi les pires prédateurs de la liberté de la presse sur le continent. La résolution de ces deux affaires, que nous espérons rapide, doit démontrer que le crime organisé n’est pas une fatalité. L’ancien policier David Antonio Yánez a été arrêté, le 21 février 2010, dans le cadre d’une opération antidrogue. Il est désormais poursuivi pour avoir commandité les assassinats d’Orel Sambrano, le 16 janvier 2009 et celui de Francisco Larrazábal, un témoin clé dans la procédure ouverte pour “trafic de drogue” et “blanchiment d’argent” contre la famille Makled. Directeur de l’hebdomadaire politique ABC, vice-président de la station privée Radio América 890 AM, éditorialiste du quotidien régional Notitarde, Orel Sambrano avait dénoncé les activités de ce puissant clan d’entrepreneurs de l’État de Carabobo. L’arrestation de David Antonio Yánez porte à trois le nombre de personnes arrêtées et détenues dans ce dossier. L’ancien policier Rafael Segundo Pérez et José Manuel Luque Daboín sont accusés de l’exécution par balles du journaliste. Les autorités enquêtent à présent sur l’implication, en tant que commanditaire, de Walid Makled. Connu pour être le chef du Cartel del Sol dans l’État de Monagas, José Ceferino García a été arrêté et renvoyé en prison le 23 février. L’enquête le désigne comme commanditaire de l’assassinat de Mauro Marcano, le 1er septembre 2004. José Ceferino García avait été arrêté à Trinidad-et-Tobago puis extradé en 2006. Il avait obtenu sa remise en liberté d’un tribunal de l’État de Monagas, deux ans plus tard. Soupçonnant des pressions sur la justice locale, le ministère public avait fait appel de cette décision. La cour d’appel de Monagas, accédant à la demande de renvoi en prison, a ordonné qu’une autre juridiction tranche l’affaire sur le fond. Animateur d’une émission sur Radio Maturín 1.080 AM et éditorialiste du quotidien régional El Oriental, Mauro Marcano avait dénoncé, peu avant son assassinat, les collusions entre certaines autorités policières et militaires de la région et le Cartel del Sol. Photo : globovision.com