Actualités

29 novembre 2005 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Une équipe de télévision agressée lors d'une soirée privée


Reporters sans frontières est indignée par l'agression commise contre Helen Ahumada, Diego Parraguirre (photo) et Edmundo Espinoza, de la chaîne Chilevisión, le 26 novembre 2005 à Santiago, alors qu'ils se trouvaient à proximité d'une propriété où se déroulait une soirée privée. Les agresseurs, invités de la soirée, ont fait preuve d'un véritable acharnement contre les journalistes.
Reporters sans frontières est indignée par l'agression commise contre une équipe de la chaîne Chilevisión, le 26 novembre 2005 à Santiago, à l'occasion d'une soirée privée. « Il est très important que les auteurs de cette agression gratuite et violente soient punis, afin de montrer qu'ils ne sont pas “intouchables“ comme ils l'affirment. Au vu des menaces de mort proférées contre les journalistes et de l'acharnement dont ils ont été victimes, nous demandons aux autorités de prendre les mesures nécessaires pour assurer la protection des employés de Chilevisión », a déclaré Reporters sans frontières. Le 26 novembre, la journaliste Helen Ahumada, le cameraman Diego Parraguirre et le chauffeur Edmundo Espinoza, de Chilevisión, se trouvaient à proximité d'une propriété privée où était organisée une soirée pour l'anniversaire de Giovanni Ananías, ancien petit ami de la top model chilienne Quenita Larraín, dont les journalistes souhaitaient prendre des clichés. Selon le cameraman, un homme qui répondait au nom de « Vicente » est sorti pour leur demander de se retirer. Face à leur refus, l'homme les a alors insultés et menacés de mort : « Si vous ne partez pas, je vais vous tuer, je vais vous tirer une balle et il ne va rien m'arriver à moi, parce que je suis intouchable, je suis plus influent que Pinochet. Je vais vomir sur ta chaîne de merde. » L'agression a pris une tournure plus inquiétante encore lorsque deux véhicules ont bloqué la rue où se trouvaient les journalistes. Deux hommes en sont descendus et se sont joints au dénommé « Vicente » pour rouer de coups Helen Ahumada, Diego Parraguirre et Edmundo Espinoza. Lorsque ces derniers ont réussi à monter dans leur voiture pour partir, « Vicente » a lancé une lourde pierre sur le véhicule. Le projectile a traversé le pare-brise arrière et atteint Diego Parraguirre au bras. Le cameraman s'est en tiré avec trois points de suture à l'arcade sourcilière, et Helen Ahumada souffre de contusions à la hanche et aux jambes. Les journalistes ont porté plainte.