Actualités

26 avril 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Une équipe de Canal + brutalisée par le service d'ordre du Front National


L'équipe de Canal + a été victime de brutalités de la part du service d'ordre du Front National lors de la conférence de presse de Jean-Marie Le Pen. RSF rappelle qu'au moins quinze agressions ont été dirigées contre des journalistes rendant compte des activités du Front National entre 1990 et 2000.
Reporters sans frontières (RSF) dénonce les brutalités dont a été victime aujourd'hui, vendredi 26 avril, l'équipe de la chaîne de télévision Canal + de la part du service d'ordre du Front National lors de la conférence de presse de Jean-Marie Le Pen, au siège du Front National à Saint-Cloud. Le journaliste John-Paul Lepers a été malmené et un technicien assistant, Yacine Ben Jannette, expulsé par la force. "Nous condamnons cette agression et la dénonçons pour ce qu'elle est : un nouvel acte d'intimidation des médias, par la force brute, et particulièrement de ceux considérés comme les plus critiques envers le Front National" a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières. "Derrière le visage respectable que le Front National a cherché à se donner ces dernières années, la violence verbale et physique envers la presse est une constante de son histoire, et l'un des ressorts mêmes de sa propagande. La libre information, condition de toute démocratie, serait évidemment la première victime d'une accession au pouvoir de Jean-Marie Le Pen" a ajouté Robert Ménard. Reporters sans frontières rappelle qu' au moins quinze agressions ont été dirigées contre des journalistes rendant compte des activités du Front National entre 1990 et 2000. La fréquence de ces agressions et menaces, émanant notamment du Département protection sécurité (DPS) du Front national, avait donné lieu à la publication d'un rapport de seize pages de Reporters sans frontières, en septembre 1996. RSF rappelle également qu'un ancien membre du DPS avait révélé, en 1997, qu'un fichier des journalistes suivant les activités du Front National, avec leurs coordonnées personnelles et leurs photos, avait été constitué par ce service.