Actualités

23 septembre 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Une chaîne de télévision fermée pour ne pas avoir rapporté une information dont elle ne disposait pas


Reporters sans frontières condamne fermement la fermeture pour un temps indéfini de l'antenne de Universal TV au Puntland, décrétée samedi 21 septembre, sur ordre du ministre de l'Information, de la Communication, de la Culture et de l'Héritage du Puntland, Ahmed Sheikh Jama Yusuf. Selon le Ministre, la chaîne de télévision s'est rendue coupable de n'avoir pas diffusé le discours du Président du Puntland, Abdirahmane Mohamud Farole, prononcé le 16 septembre lors de la conférence "Un New Deal pour la Somalie" tenue par l'Union européenne à Bruxelles. Or, selon les informations récoltées par Reporters sans frontières, il n'existe pas de vidéo disponible de ce discours, qui n'a pas été prononcé devant la presse, ni rediffusé sur le site de l'Union européenne "Cet ordre arbitraire de fermeture, s'il ne portait pas un autre coup à la liberté d'information déjà fort éprouvée en Somalie, serait risible. Fermer un média pour n'avoir pas diffusé une information à laquelle il n'avait pas accès est tout à fait absurde", a déclaré Reporters sans frontières. "Au moment même où le groupe terroriste Al-Shabaab sème à nouveau la mort et la terreur au Kenya, le gouvernement somalien devrait avoir d'autres priorités que de menacer les journalistes et de les persécuter sous des prétextes fallacieux. Nous demandons au ministre de l'Information d'annuler immédiatement son ordre afin de permettre la réouverture de Universal TV et de respecter la liberté de la presse au Puntland. " Dans une lettre adressée aux dirigeants au Puntland de Universal TV, une station de télévision basée à Londres diffusant en Somalie et sur internet, le ministre de l'Information, sur un ton tout sauf ministériel, accuse la station d'avoir commis des actes de “transgressions” et "d'hostilité" à l'encontre du Puntland et dérogé " aux valeurs éthiques du journalisme". Il ordonne la fermeture pour une durée indéterminée de la station, à partir de huit heures du matin le samedi 21 septembre, menaçant les journalistes de sanctions physiques s'ils n'obtempèrent pas."La population du Puntland saura comment s'occuper des journalistes de Universal TV, où qu'ils se trouvent" dit la lettre. Selon le directeur à Londres de la télévision, Ahmed Abubakar, la véritable raison de cette fermeture de l'antenne de Universal TV au Puntland est vraisemblablement politique. En effet, la télévision s'apprête à diffuser le 23 septembre au soir deux interviews d'hommes politiques de l'opposition en lice pour l'élection présidentielle prévue en janvier 2014 qui les opposeront au président actuel du Puntland. Universal TV est l'un des médias les plus populaires dans la région du Puntland et ailleurs en Somalie. La situation des journalistes au Puntland est très préoccupante. Au cours du dernier mois seulement au moins trois journalistes ont été arrêtés sur ordres du Ministre de l'Information. Le journaliste de Channel Four, Jamal Osman ainsi que son caméraman et le journaliste somalien Nuh Muse Birjeb ont été retenus trois heures dans la journée du 30 août par la police après avoir refusé d'interviewer le Ministre de l'information dans le cadre d'un reportage sur la piraterie en Somalie. Cette dernière affaire ne fait rien pour rehausser l'image de la Somalie, classée au 175e rang sur 179 pays dans le Classement 2013 de Reporters sans frontières sur la liberté de la presse dans le monde. Photo: Président de la région de Puntland, Abdurahman Mohamed Farole (Tony Karumba / AFP)