Actualités

9 juillet 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Une bombe explose au siège d'une chaîne de télévision


Reporters sans frontières a dénoncé l'attentat perpétré contre la chaîne de télévision privée Globovisión, le 9 juillet 2002. Dans une lettre adressée à Diosdado Cabello, ministre de l'Intérieur et de la Justice, Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation, a déploré "la persistance des actes d'intimidations à l'encontre de médias privés". Reporters sans frontières, qui a pris note de l'ouverture d'une enquête, a demandé à être tenue informée de ses résultats. Selon les informations recueillies par Reporters sans frontières, un engin de faible puissance a explosé au siège de la chaîne de télévision privée Globovisión, à La Florida, banlieue située au nord-est de Caracas, le 9 juillet 2002, aux alentours de une heure du matin. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'explosif, une grenade de fabrication militaire jetée depuis un véhicule contre le siège de Globovisión, est tombé dans le hall de la chaîne, n'occasionnant que des dégâts matériels. Les autorités ont renforcé la sécurité autour des autres médias de la ville. Le ministre de l'Intérieur et de la Justice a condamné l'attentat au nom du gouvernement, et a annoncé l'ouverture d'une enquête. Le 31 janvier 2002, une bombe avait explosé devant les locaux du quotidien Así es la noticia, à Caracas, provoquant des dégâts sur la façade du journal. La direction du quotidien avait été menacée peu de temps auparavant, lors d'un appel téléphonique anonyme dénonçant sa ligne éditoriale, critique envers le gouvernement.