Actualités

24 septembre 2021 - Mis à jour le 15 novembre 2021

Une avancée majeure au Sommet de New-York : lancement de l’«Observatoire international sur l’information et la démocratie »

Lors du Sommet en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, le Forum sur l’information et la démocratie a annoncé la création de l’Observatoire international sur l’information et la démocratie. Le groupe de préfiguration sera présidé par l’universitaire américaine Shoshana Zuboff et l’ancien secrétaire général de l’OCDE Angel Gurria.

Communiqué du Forum sur l'information et la démocratie :


Le premier Sommet pour l’information et la démocratie, le 24 septembre, qui a réuni à New York et à distance des dizaines de ministres des Affaires étrangères de tous les continents, le secrétaire général de l’OCDE, la directrice générale de l’Unesco, la vice-présidente de la Commission européenne, et de nombreuses personnalités de la société civile a permis d’enregistrer des avancées notables. Cet événement s’inscrit dans le cadre de l’Initiative sur l’information et la démocratie, lancé il y a trois ans par Reporters sans frontières (RSF), pour définir et mettre en œuvre des garanties démocratiques dans l’espace global de l’information et de la communication.


Dans son discours d’ouverture du sommet, le président du Forum sur l’information et la démocratie, également secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, a annoncé la création d’un Observatoire international sur l’information et la démocratie, “équivalent pour le dérèglement démocratique de ce qu’est le GIEC pour le dérèglement climatique”. A fréquence régulière, cet observatoire procédera à des évaluations de l’espace informationnel. Il permettra que les États et les sociétés démocratiques disposent d’une connaissance claire des phénomènes de cet espace, de son fonctionnement et de leur impact sur la démocratie.


Le groupe de préfiguration de l’Observatoire, qui aura pour mandat de préciser les objectifs, la méthodologie et les moyens de l’Observatoire sera co-présidé par Shoshana Zuboff, professeur émérite à la Harvard Business School, auteur de Le Capitalisme de surveillance, et l’ancien secrétaire général de l’OCDE, et ancien ministre des Affaires étrangères du Mexique, Angel Gurria. Le Forum a aussi annoncé la création d’un groupe de travail sur les régimes de responsabilité des comptes de réseaux sociaux, dont la composition sera annoncée prochainement. 


“Le succès du Sommet sur l’information et la démocratie permettra d’amplifier le processus international que nous avons lancé, en nous inspirant de celui enclenché pour lutter contre le dérèglement climatique, explique Christophe Deloire, président du Forum sur l’information et la démocratie. Le renforcement et l'approfondissement du travail des Etats signataires du Partenariat sur l’information et la démocratie et de la société civile est assurée grâce à l’annonce de la tenue de réunions régulières, qui seront l’équivalent des conférences des parties, les fameuses COP, sur la base des rapports de l’Observatoire, équivalents du GIEC. Le Forum continuera à produire également des recommandations concrètes et sera une instance de concertation et de dialogue entre les Etats et la société civile.”


Les discussions de haut niveau ont aussi porté sur les recommandations formulées par le Forum dans les deux rapports : Pour mettre fin aux infodémies (2020) et Un New Deal pour le journalisme (2021).


Enfin, une coalition de la société civile sur l’information et la démocratie a également été lancée à l’occasion du Sommet. Elle viendra renforcer l’action engagée grâce à une campagne de mobilisation internationale, collective et concertée. L’appel qu’elle a publié, le 20 septembre, rappelle le rôle central que ces organisations comptent jouer pour l'établissement de garanties démocratiques dans l'espace numérique.


Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, qui présidait le sommet, a salué la création de l’Observatoire international sur l’information et la démocratie. “Cet outil sera particulièrement utile pour analyser, à échéance régulière, les tendances de l’espace informationnel mondial, affirme-t-il. Cet observatoire pourra aussi nourrir notre travail et nos réflexions dans les institutions multilatérales.”


Le ministre a annoncé un atelier de présentation des objectifs de l'Observatoire lors du Forum de Paris sur la Paix (11 au 13 novembre 2021) et a suggéré la tenue d'une nouvelle réunion en marge de la prochaine Assemblée générale des Nations unies en 2022.