Actualités

17 juillet 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un photographe d'un journal indépendant empêché de couvrir les noces royales


 Karim Sellmaoui, photographe du Journal hebdomadaire a été empêché de couvrir les festivités organisées pour les noces royales. "Nous vous demandons des explications sur cette mesure arbitraire prise par l'un de vos fonctionnaires contre le représentant d'une publication indépendante", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation, dans une lettre adressée à Mohammed Achaâri, ministre de la Communication. Le 12 juillet 2002, en fin d'après-midi, Karim Sellmaoui, photographe du Journal hebdomadaire, n'a pas été autorisé à se rendre à l'esplanade du Mechouar (situé en face du palais royal à Rabat) où se déroulait la célébration publique des noces royales (photo). Un fonctionnaire du ministère, Monsieur Drissi, a ordonné à Karim Sellmaoui de descendre de la voiture officielle qui devait l'emmener en compagnie de l'envoyé spécial de Paris Match et de l'équipe technique d'Al-Jazira, sur les lieux des festivités. Monsieur Drissi n'a fourni aucune explication sur cette décision. Selon le communiqué rendu public le 15 juillet 2002 par Média Trust, la société éditrice du Journal hebdomadaire, "Karim Sellmaoui (…) était dûment accrédité par le ministère de la Communication et n'a pas eu ni de comportement ostentatoire ou provocant ni critiqué les conditions de travail". Plus de trois cents journalistes et photographes nationaux et internationaux étaient présents à Rabat pour couvrir le mariage du roi Mohammed VI et de Lalla Salma Bennani.