Actualités

2 juin 2009 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un militant de la liberté de la presse violemment agressé à Colombo


Reporters sans frontières est indignée par l'agression dont a été victime Poddala Jayantha, secrétaire général de la principale organisation de journalistes du Sri Lanka, la Sri Lanka Working Journalists Association (SLWJA). Il a été kidnappé par un gang dans une rue de la capitale, torturé, puis abandonné le long d'une route. Il est hospitalisé pour une blessure sévère à la jambe. "Les gangs politiques célèbrent à leur manière la défaite militaire des Tigres tamouls, en kidnappant et torturant un militant de la liberté de la presse. Le gouvernement doit prendre les mesures les plus énergiques pour mettre fin à cette guerre contre les médias et les défenseurs des droits de l'homme qui continue dans l'île. Nous exprimons toute notre solidarité à Poddala Jayantha, qui a toujours fait preuve d'un grand courage pour défendre ses collègues menacés", a affirmé l'organisation. Reporters sans frontières demande également la libération immédiate d'un journaliste du site lankaenews.com, Bennet Rupasinghe, qui est détenu depuis le 1er juin 2009 par la police pour avoir averti la famille de Poddala Jayantha de son enlèvement. Le directeur du site a également été entendu par la police. Poddala Jayantha, connu pour avoir organisé de nombreuses manifestations pour la défense de la liberté de la presse, a été kidnappé par des inconnus, alors qu'il sortait d'une pharmacie le 1er juin dans l'après-midi. Ses agresseurs, au moins six hommes cingalais en civil, l'ont roué de coups et lui ont coupé les cheveux et la barbe. Les kidnappeurs circulaient dans une camionnette blanche. Un médecin de l'hôpital national de Colombo, où il est hospitalisé, a affirmé que ses blessures ne mettaient pas sa vie en danger. Il devrait être opéré pour de multiples fractures à la jambe gauche. Ses agresseurs lui ont également cassé trois doigts. Selon des proches qui l'ont vu à l'hôpital, le journaliste est traumatisé. Un porte-parole de la police a confirmé à la presse l'agression, tout en précisant que l'identité des coupables n'était pas connue. Menacé depuis plusieurs mois pour ses critiques à l'encontre du gouvernement, Poddala Jayantha travaille pour une publication pour enfants du groupe de presse d'Etat Lake House, après avoir été longtemps responsable de l'actualité en province. En 2004, il a reçu le prix "National Integrity Award" décerné par Transparency International Sri Lanka pour ses enquêtes sur la corruption dans le pays. En janvier dernier, il a été contraint de quitter le Sri Lanka pendant un mois suite à de multiples menaces. Poddala Jayantha a bénéficié du programme de protection des journalistes du Free Media Movement, mais, par manque de financement, il n'était plus protégé et pensait quitter la capitale incessamment. Enfin, la presse gouvernementale continue à mettre en danger la vie des militants des droits de l'homme en dénonçant ceux qui critiquent les autorités et l'armée. Récemment, l'organisation CPA, qui milite pour la liberté de la presse, a été l'objet de menaces.