Actualités

11 juillet 2017

Un journaliste hondurien réfugié au Mexique assassiné en pleine rue

Le journaliste hondurien Edwin Rivera Paz, qui était venu trouver refuge au Mexique après l’exécution de son collègue journaliste Igor Padilla, le 17 janvier 2017 au Honduras, a lui aussi été lâchement assassiné en plein jour au Veracruz, ce dimanche 9 juillet. Reporters sans Frontières demande une enquête exhaustive et rapide sur cette affaire.

Ce dimanche 9 juillet 2017, dans le quartier de San Diego à Acayucan (Etat du Veracruz), le journaliste hondurien Edwin Rivera Paz a été suivi par des hommes armés avant d’être froidement abattu, en pleine rue et en plein jour.


En janvier dernier, Edwin Rivera Paz avait fui le Honduras par peur de représailles, après l’assassinat de son collègue Igor Padilla. Le journaliste avait fait une demande auprès des autorités mexicaines pour obtenir le statut de réfugié. Selon les informations recueillies par RSF, Edwin Rivera Paz avait obtenu l’accord de principe de la Commission mexicaine d’aide aux réfugiés (COMAR), qui lui avait, ainsi qu’à un de ses proches, octroyé des mesures de protection. Dans l’attente d’obtenir officiellement ce statut, Edwin était resté à Acayucan, où il réalisait des reportages photos et vidéo sur la vie des réfugiés sur place.


Reporters sans frontières appelle les autorités mexicaines et honduriennes à collaborer et à étudier impérativement toutes les pistes d’investigation, afin que ce crime odieux ne reste pas, comme de nombreux autres, impuni, déclare Emmanuel Colombié, directeur du Bureau Amérique latine de l’organisation. Le Veracruz est contaminé depuis trop longtemps par la violence contre la presse, cette situation ne peut plus durer”.


Le 20 juillet 2016 à Tierra Blanca (état du Veracruz) le journaliste Pedro Tamayo Rosas, pourtant sous protection de l’État, avait lui aussi été lâchement assassiné.


Dans son rapport “Veracruz, les journalistes face à l’état de peur”, dévoilé le 2 février 2017 RSF revient en détail sur les défaillances des systèmes de protection au Mexique, et propose une série de recommandations détaillées pour améliorer la situation.


Edwin est le 8ème journaliste assassiné au Mexique en 2017, après Salvador Adame Pardo, Cecilio Pineda Birto, Miroslava Breach, Maximino Rodriguez, Javier Valdez Cárdenas, Ricardo Monlui et Filiberto Álvarez Landeros. Depuis 2000, plus de 100 journalistes ont été tués dans ce pays.


Le Mexique se situe à la 147e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2017.