Actualités

22 octobre 2015 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un journaliste d’investigation violemment agressé par des inconnus au Somaliland


Le journaliste d’investigation Ahmed Muuse Sakaaro a été sauvagement battu par un groupe d’inconnus qui lui reprochaient ses articles sur le gouvernement local de cette région auto-proclamée indépendante. Menacé depuis plusieurs mois déjà, le journaliste dit avoir recherché la protection des autorités - qui n’ont rien fait. Ahmed Muuse Sakaaro, le rédacteur en chef du magazine Voice of the People et vice-président de l'Association des journalistes du Somaliland, a été très sévèrement battu hier dans la matinée devant son journal. Ses assaillants, un groupe d'hommes non identifiés, le sommaient d'expliquer pourquoi il s'attaquait au maire de la ville, Mohamed Murad. Le journaliste a été hospitalisé avec le nez et plusieurs côtes cassés. Le journal en ligne Somaliland Informer a interviewé Sakaaro sur son lit d'hôpital. Ce dernier explique avoir reçu des menaces téléphoniques depuis les six derniers mois, l’enjoignant d'arrêter d'écrire de façon critique sur les actions du gouvernement du Kulmiye, le parti au pouvoir au Somaliland. Selon le journaliste, le mois dernier, un de ses confrères d'Hargeisa, la capitale du Somaliland, avait aussi été attaqué par une foule qui lui reprochait les questions qu'il posait au Ministre de la présidence, M. Hersi Ali. «Après l'incident avec le reporter d'Hargeisa, poursuit Sakaaro, je sentais qu'il n'était pas sûr d'ignorer de telles menaces alors j'en ai fait part aux forces de police. Elles n'ont absolument rien fait.» «Il est absolument scandaleux que les autorités n'aient rien fait pour protéger M. Sakaaro, qui était venu les voir, déclare Cléa Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières. Le Somaliland doit assumer ses responsabilités et faire respecter sa Constitution, même si des journalistes égratignent des personalités au pouvoir. Nous demandons aux autorités du Somaliland d'ouvrir immédiatement une enquête pour identifier et juger les responsables de l'attaque du journaliste.» Le journaliste a annoncé sa ferme intention de continuer son travail d'investigation. Rien ne l’arrêtera, a-t-il dit. Le Somaliland est un état qui s'est déclaré autonome de la Somalie en 1991. Il n'est pas reconnu par la communauté internationale mais dispose néanmoins d'un gouvernement et d'une Constitution, laquelle prévoit le respect de la liberté de la presse (article 32). Les journalistes y sont régulièrement menacés et travaillent dans de dangereuses conditions d'arbitraire.