Actualités

20 avril 2007 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un journaliste assassiné dans une zone contrôlée par le gouvernement


Reporters sans frontières demande au gouvernement sri lankais d'ordonner une enquête après l'assassinat de Chandrabose Suthaharan, directeur du magazine local Nilam et collaborateur de plusieurs médias en tamoul, à Vavuniya (Nord). Depuis le début avril, au moins 25 civils ont été tués dans cette ville contrôlée par l'armée et proche de la zone dirigée par les Tigres tamouls. "Il est urgent que les autorités fassent la lumière sur les circonstances de cet assassinat. L'impunité qui règne dans l'Est et le Nord incite les milices et les escadrons de la mort à multiplier leurs exactions. L'attitude du gouvernement, dont plusieurs membres menacent régulièrement la presse et les militants des droits de l'homme, est en partie responsable de ces violences ", a affirmé l'organisation. Sept journalistes et collaborateurs des médias ont été tués au Sri Lanka en 2006. Selon l'organisation Free Media Movement, Chandrabose Suthaharan a été tué par balles, dans la soirée du 16 avril, à son domicile de Thirunavatkulam, près de Vavuniya, ville du nord de l'île contrôlée par le gouvernement. Selon son fils âgé de 8 ans, les tueurs parlaient tamoul et cingalais. Chandrabose Suthaharan dirigeait seul un magazine littéraire local Nilam et collaborait à plusieurs médias tamouls, dont le magazine Ahavili de Colombo et Tamil World de Londres. Il avait suivi une formation au College of Journalism, puis avait effectué un stage au quotidien national Virakesari. Connu pour ses poèmes, il écrivait essentiellement des articles littéraires.