Actualités

9 août 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un journaliste anti-corruption arrêté pour “corruption”


Reporters sans frontières s’interroge sur la véracité des soupçons de corruption qui ont conduit à l’arrestation, le 7 août 2013, de Vo Thanh Tung, journaliste au Phap Luat TpHCM (Ho Chi Minh City Law newspaper), et de deux de ses collaborateurs, Tai et Minh. Ces derniers avaient contribué aux enquêtes menées par le journaliste sur la corruption de la police de la route. “L’arrestation pour corruption présumée de Vo Thanh Tung, spécialisé dans la dénonciation de faits similaires, nous laisse perplexes. Nombre d’éléments portent en effet à croire qu’un coup monté visant le journaliste aurait pu être élaboré par la police, à commencer par la présence d’agents au moment même où Vo Thanh Tung recevait une liasse de billets. Nous demandons aux autorités vietnamiennes de faire la lumière sur ces incohérences et, si nécessaire, de diligenter une enquête interne”, a déclaré Reporters sans frontières. Vo Thanh Tung, également connu sous les noms de plume Vo Tung et Duy Dong, a été arrêté aux cotés de Tai et de Minh par une unité de lutte contre le crime du Département de la Sécurité publique, dans un hôtel de la province de Dong Nai (Sud), tandis qu’il aurait été en train de recevoir une liasse de dollars américains. Les domiciles des trois accusés ont été perquisitionnés. Dans l’après-midi du 8 août, l’épouse du journaliste a été convoquée à Ho Chi Minh City pour co-signer avec Vo Thanh Tung le récépissé de perquisition. Selon les informations obtenues par Reporters sans frontières, l’individu qui lui a remis l’argent est le représentant d’un entrepreneur qui entretient des relations d’affaires avec de nombreux bars de Dong Nai. Journaliste de Phap Luat TpHCM depuis 2012, Vo Thanh Tung s’est fait connaître à travers des articles relatant ses enquêtes sur la corruption de la police, tels que “De la difficulté de soudoyer régulièrement la police de la route de l’autoroute N°20” (Nhức nhối nạn "đóng hụi chết" cho CSGT trên quốc lộ 20), ou encore “Les puissantes stations service de l’autoroute N°20” (Những cây xăng quyền lực trên quốc lộ 20). Il a également dénoncé des gérants de bars à travers son article “Pole dance et drogues dans les bars de la province de Dong Nai” (Múa cột, ma túy trong các quán bar ở Đồng Nai). Au mois de juin 2012, Vo Thanh Tung a été le lauréat du premier prix remis par la Ho Chi Minh City Press Award, grâce à ses articles d’investigation sur la sécurité et l’hygiène alimentaire, "La confiscation de 2,5 tonnes de bœuf pourri afin de les détruir" (Cướp lại 2,2 tấn thịt bò bẩn bị tiêu hủy). Le Vietnam se situe au 172ème rang sur 179 au classement mondial 2013 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières. Deux journalistes et trente-cinq net-citoyens sont actuellement emprisonnés dans le pays. Vous aussi, demandez la libération des 35 blogueurs emprisonnés : signer la pétition de RSF Photo : Patrick Hertzog / AFP/Archives