Actualités

19 mars 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un journal et son directeur suspendus pour deux mois


Dans une lettre adressée au président de la République, Ahmed Tejan Kabbah, Reporters sans frontières (RSF) a protesté contre la suspension du quotidien African Champion Newspaper et de son directeur par la Commission indépendante des médias, une instance de régulation de la profession. Sans se prononcer sur le fond de cette affaire, RSF a demandé au chef de l'Etat de saisir les autorités compétentes afin que cette mesure soit annulée. "Les autorités ne doivent pas oublier que le but originel de cette commission n'est pas de suspendre ou de sanctionner la presse indépendante. Elle ne doit pas se substituer à la justice pour entraver le travail quotidien des journalistes. Par ailleurs, de plus en plus d'observateurs s'interrogent sur la réelle indépendance de cette commission", a indiqué Robert Ménard, le secrétaire général de RSF. "A l'approche de l'élection présidentielle, le chef de l'Etat doit veiller au respect du pluralisme de l'information en Sierra Leone et prendre des engagements en faveur de la liberté de la presse", a précisé le secrétaire général. Dans la semaine du 11 mars 2002, selon les informations recueillies par RSF, la Commission indépendante des médias a ordonné la suspension pour deux mois du quotidien privé African Champion Newspaper. Le directeur de la publication, Mohamed D. Koroma, est également interdit d'exercer son métier de journaliste pendant cette période. Joint au téléphone par RSF, il a déclaré qu'il continuerait malgré tout à publier son journal. African Champion Newspaper a effectivement été distribué le 18 mars. La commission a expliqué, dans un communiqué de presse, que le journal avait publié un article intitulé "Kabbah s'enfonce encore dans un deal douteux" qui dénonçait la corruption du fils du chef de l'Etat. Le quotidien ajoutait que le fils bénéficiait de la protection de son père.