Actualités

18 janvier 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un étudiant en journalisme tué par des policiers lors d'une manifestation de l'opposition


Le 12 janvier 2002, Jimmy Higenyi, un étudiant en journalisme a été tué d'une balle dans le dos tirée par la police, à Kampala. Le journaliste couvrait une manifestation organisée par un parti d'opposition.
Reporters sans frontières (RSF) exprime sa vive émotion et son indignation après la mort d'un étudiant en journalisme, le 12 janvier 2002. L'organisation demande aux autorités ougandaises de mener une enquête approfondie et impartiale afin que les responsables de cet acte soient identifiés et sanctionnés. RSF se félicite de l'arrestation rapide de trois policiers, mais espère que l'enquête ne s'arrêtera pas là et que toutes les responsabilités seront établies au sein de la direction de la police ougandaise. Ceux qui ont permis à ces policiers de tirer à balles réelles lors d'une manifestation doivent également être arrêtés. Le 12 janvier 2002, Jimmy Higenyi, étudiant en journalisme à l'institut United Media Consultants and Trainers (UMCAT), a été tué d'une balle dans le dos tirée par la police, à Kampala. Le journaliste couvrait, au titre d'un travail d'études, une manifestation organisée par le Congrès du peuple de l'Ouganda (UPC, opposition) dans les rues de la capitale. Le gouvernement avait interdit cette marche au nom de l'article 269 de la Constitution qui interdit toute activité politique dans le pays. La police, débordée par la foule, a commencé à tirer à balles réelles pour faire fuir les manifestants. C'était la première fois que Jimmy Higenyi se rendait sur le terrain en tant que journaliste. Il est le premier journaliste tué dans l'exercice de ses fonctions en 2002. Le même jour, au moins trois journalistes - James Akena du quotidien New Vision, Archie Luyimbazi et Andrew Mujema de la chaîne de télévision WBS - et plusieurs responsables de l'UPC ont été arrêtés pendant quelques heures par les forces de l'ordre. Quelques jours plus tard, l'inspecteur général de la police, le major-général Katumba Wamala, a annoncé qu'un officier et deux agents de police avaient été arrêtés en relation avec le meurtre de Jimmy Higenyi. "La police assume l'entière responsabilité" de cette affaire, a déclaré le responsable de la police ougandaise lors d'une conférence de presse.