Actualités

3 septembre 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un décret sur les secrets d'Etat menace la liberté d'information


Reporters sans frontières s'inquiète de la promulgation d'un décret présidentiel sur les secrets d'Etat qui permet un contrôle accru des autorités sur le contenu de l'information. "Ce nouveau décret sur les secrets d'Etat fait obstacle au travail des journalistes, viole le principe de la protection des sources et ouvre la voie à l'autocensure. Cette mesure est d'autant plus inadmissible que vous vous étiez engagé auprès du Conseil de l'Europe, à respecter les standards européens en matière de liberté de l'information", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation, dans une lettre adressée au président de la République, Heidar Aliev. "Nous vous demandons d'annuler ce décret qui met en cause la liberté d'information et la confidentialité des sources journalistiques", a ajouté Robert Ménard. Le 28 août 2002, le président Heidar Aliev a promulgué un décret sur la responsablilité des médias dans la divulgation de secrets d'Etat. Le texte impose aux médias de vérifier si une information relève ou non du secret d'Etat avant de la publier. En cas de doute, une commission présidentielle a sept jours pour autoriser ou refuser la publication de l'information. Si celle-ci s'avère relever du secret d'Etat, la commission est en droit d'exiger d'avoir accès aux sources du journaliste.