Actualités

30 mars 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un cameraman grièvement blessé à Ramallah


A Ramallah, un journaliste palestinien a été grièvement blessé par un tir de sniper alors qu'il couvrait l'incursion de l'armée israélienne dans la ville. Quatre journaliste turcs détenus par les forces israéliennes dans un centre de presse pendant plusieurs heures.
 Reporters sans frontières (RSF) proteste contre le tir qui a grièvement blessé Carlos Handal, journaliste palestinien travaillant pour la chaîne de télévision égyptienne Nile TV. Selon son collègue qui l'accompagnait, le tir proviendrait d'un sniper israélien. "Nous demandons une nouvelle fois aux autorités israéliennes, comme pour les précédents blessés, que les circonstances exactes de ce tir soient établies et que le ou les auteurs soient identifiés. Nous ne pouvons nous empêcher de penser que l'armée israélienne a recours à des tirs sur les véhicules de presse pour intimider les journalistes qui couvrent les événements. A un moment où le conflit est chaque jour plus violent, nous recommandons également aux journalistes sur place, tout particulièrement à Ramallah, de prendre le maximum de précautions dans leurs déplacements", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières. A l'issue d'une enquête menée sur le terrain durant l'été 2001, l'organisation avait rendu public un rapport dans lequel étaient recensés quarante-cinq cas de journalistes blessés par balles. RSF en avait imputé la responsabilité, dans la majorité des cas, à l'armée israélienne. Depuis le début de l'année, un journaliste a été tué par des balles tirées d'un char israélien et au moins quatre autres ont été blessés.   Selon les informations recueillies par RSF, Carlos Handal, cameraman pour la chaîne égyptienne Nile TV, a été grièvement blessé, le 29 mars, à Ramallah, alors qu'ils se rendait en voiture vers la place des Lions. A l'aube, le journaliste était en train de filmer depuis un mini-van identifié "TV" et conduit par son collègue Raed el-Helou, lorsqu'il a été touché à la gorge après qu'une balle eut traversé le pare-brise. Plusieurs autres balles ont atteint le véhicule. Carlos Handal a été conduit à l'hôpital privé Arab Medical Center et placé en soins intensifs. Le 29 mars au matin, l'armée israélienne a déclaré Ramallah zone militaire. Les derniers journalistes à avoir pu pénétrer dans la ville l'ont fait la veille au soir. Le 29 au soir, des soldats israéliens ont fait interruption dans un centre de presse à Ramallah dans lequel se trouvaient quatre journalistes turcs et trois journalistes palestiniens. Selon Mete Cubukcu de Star TV qui se trouvait sur place, les soldats les auraient été détenus pendant quelques heures dans le bâtiment, après leur avoir confisqué leur passeport. Le 13 mars, Raffaele Ciriello, envoyé spécial du quotidien italien Corriere della Sera, avait été atteint de six balles tirées par des soldats israéliens à partir d'un char situé près de la place Al Manara, au centre-ville, alors qu'il couvrait une incursion de l'armée israélienne à Ramallah. Accompagné d'Amedeo Ricucci, journaliste de la chaîne de télévision italienne Rai Uno, il se trouvait dans une ruelle donnant sur la rue principale, à environ 50 mètres, derrière un groupe de Palestiniens armés, lorsque l'équipage d'un tank israélien situé à 150 m d'eux a soudain ouvert le feu. Les ambulances étant bloquées par des tirs intenses, le journaliste a été évacué vers l'hôpital "Arab Care" où il est décédé avant que l'on ait pu l'opérer.