Actualités

10 février 2016 - Mis à jour le 8 mars 2016

Somalie : raid contre une chaîne de télévision


Reporters sans frontières (RSF) condamne vigoureusement le raid organisé par la garde privée du ministre de la santé du Somaliland contre le média privé Somali channel TV à Buuhoodle le 8 février. L’organisation demande aux autorités de condamner ces violences.

Au petit matin du 8 février, les gardes du corps du docteur Suleyman Isse, ministre de la Santé de l’Etat autoproclamé du Somaliland, se sont introduits dans les locaux de la chaîne de télévision privée, Somali channel TV après avoir tiré plusieurs coups de feu sur la porte. Ils ont confisqué les ordinateurs et les caméras. Aucun journaliste n’a heureusement été blessé lors de l’attaque.

Ce raid a eu lieu alors que la chaîne avait refusé de ne plus évoquer la démission du chef de cabinet du ministre de la Santé. Le directeur de la chaîne raconte même avoir refusé le pot-de-vin qu’on lui proposait en échange de son silence.


“Nous sommes profondément choqués par la violence de cette agression d’un média par une milice privée,
déclare Cléa Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique de RSF. Nous demandons aux autorités locales de condamner cet acte et de poursuivre en justice ceux qui en sont responsables. Il est également indispensable que la télévision récupère son matériel, sans lequel elle ne peut fonctionner.”

La Somalie est classée 172ème sur 180 pays au Classement sur la liberté de la presse établi par RSF en 2015. Cela fait quatre ans que cet Etat est classé parmi les dix pays où la pratique du journalisme est la plus difficile.


Photo: Dr. Suleyman Isse, Ministre de la Santé du Somaliland