Actualités

28 octobre 2014 - Mis à jour le 20 janvier 2016

RSF s’associe à Journaliste en danger (JED) pour condamner l’agression d’un journaliste à Goma


Le 25 octobre, Philémon Gira, journaliste et caméraman de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTCN), a été victime d’une attaque par balle à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo. RSF se joint à l’appel de son organisation partenaire Journaliste en danger qui exhorte la justice congolaise à mener une enquête approfondie, pour que cesse l’impunité des crimes contre les journalistes en République démocratique du Congo. Le pays occupe la 151è place sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2014 établi par Reporters sans frontières. Ci-dessous le communiqué de Journaliste en danger : JED exige une enquête urgente pour retrouver les personnes qui ont tiré à bout portant sur un journaliste à Goma Journaliste en danger (JED) exprime sa grande consternation à la suite d’une attaque armée dont a été victime un journaliste de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), chaîne provinciale de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (Est de la RDC). JED demande instamment aux autorités provinciales du Nord-Kivu de mener, en toute urgence, des enquêtes sérieuses pour retrouver les auteurs de cette tentative d’assassinat d’un journaliste, et de les sanctionner de manière exemplaire afin de décourager toutes les formes de violence récurrentes contre les journalistes dans cette partie du pays. Selon les informations recueillies par JED, Philémon Gira, reporter-cameraman à la RTNC/Goma, a été grièvement blessé par trois balles tirées à bout portant, samedi 25 octobre 2014 vers 18 heures (heure locale), non loin de son domicile, par un groupe d’hommes armées qui l’avaient pris en filature depuis sa rédaction. Ses assaillants lui ont juste ravi son sac contenant sa caméra et des cassettes des enregistrements, avant de s’enfuir en le laissant pour mort. Le journaliste atteint à la jambe et saignant abondamment a été secouru par des passants qui l’ont conduit dans un Centre hospitalier où il a été admis aux soins intensifs. Selon des témoignages rapportés à JED, Philémon Gira revenait de sa rédaction sur une moto en se dirigeant vers son domicile lorsqu’il a constaté, derrière lui, un mouvement suspect d’autres motards armés qui le poursuivaient. Roulant à vive allure dans le but de changer l’itinéraire, le cameraman a été attaqué par ses assaillants qui ont tiré trois balles dont l’une l’atteint au niveau de la cuisse gauche. Avant de s’éclipser dans la nature, les assaillants n’ont emporté que le sac à dos de Philémon Gira contenant sa caméra et ses casettes d’enregistrement des différentes activités réalisées à l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu en laissant les autres biens du journaliste Pour JED, il n’y a aucun doute, Philémon Gira a été l’objet d’une attaque ciblée en raison de son travail de journaliste. JED demande aux autorités congolaises de prendre au sérieux cette menace dans une province qui est devenue un champ des mines pour les journalistes et où une dizaine de professionnels des médias ont été tués au cours des dix dernières années.