Actualités

14 octobre 2015 - Mis à jour le 20 janvier 2016

RSF dénonce la campagne de dénigrement visant le journaliste indépendant Atanas Tchobanov


Le co-fondateur du site Bivol.bg, Atanas Tchobanov, fait l’objet d’une campagne de dénigrement orchestrée depuis quelques jours, faisant suite aux enquêtes que lui et son équipe mènent sur les affaires de corruption impliquant l’oligarque bulgare Delian Peevski.
« Nous faisons l'objet d'une campagne de dénigrement, calomnies et harcèlement sans précédent de la part des outils de propagande de l'oligarque Delian Peevski, ex-chef des services secrets (DANS), actuel député du parti de la minorité turque, le Mouvement des droits et des libertés (DNL), et propriétaire de plusieurs médias - journaux et chaînes de télévisions », témoigne Atanas Tchobanov. « Nous enquêtons sur ses agissements depuis plusieurs années et nos dernières enquêtes font visiblement mal», ajoute le journaliste bulgare, dont la photo, avec celle de son associé, Assen Yordanov, figurent à la Une de tabloïds et sur des sites internet, connus pour être des défenseurs des intérêts de l'oligarque. Le 10 octobre, alors que journaliste était à l’étranger, une équipe de la chaîne de télévision bulgare Kanal 3, dont Delian Peevski est propriétaire, s’est présentée à son domicile sans prévenir, a interrogé les membres de sa famille présents et filmé la scène à leur insu.  « Ces faits sont clairement des manoeuvres d’intimidation et nous ne pouvons que les condamner, déclare Alexandra Geneste, responsable du bureau UE-Balkans de Reporters sans frontières. Le travail d’investigation des journalistes de Bivol.org est parfaitement légitime et nous leur exprimons notre plus sincère soutien et sympathie. » La Bulgarie figure à la 106ème position, sur 180 pays, au Classement mondial 2015 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières, la plus mauvaise performance au sein des pays de l’Union européenne.