Actualités

8 août 2014 - Mis à jour le 20 janvier 2016

RSF demande la libération immédiate de Mohamed Ibrahim Waiss


Mohamed Ibrahim Waiss, reporter à La Voix de Djibouti, a été arrêté ce 8 août 2014, alors qu'il couvrait une manifestation. Reporters sans frontières demande sa libération immédiate et sans condition.
Le 8 août, à Balbala Hayabley, banlieue de la capitale djiboutienne alors qu'il tentait de couvrir une manifestation de militants de l'Union pour le Salut national (USN), coalition des partis d'opposition djiboutiens, le journaliste a été violemment interpellé par la police. Il a été conduit dans un premier temps au commissariat de Hodan où il est actuellement détenu. "Nous demandons la libération sans condition de ce journaliste, cible d'un véritable acharnement de la part des autorités, déclare Reporters sans frontières. Mohamed Ibrahim Waiss a déjà passé plus de quatre mois à la prison centrale de Gabode en 2011, et y a fait un nouveau séjour de plusieurs jours en décembre 2013. Cette fois encore il a été arrêté dans l'exercice de son métier. Les autorités de Djibouti doivent cesser de museler les médias et d'arrêter arbitrairement les journalistes critiques. " Djibouti occupe la 169ème place sur 180 pays dans l'édition 2014 du Classement de la liberté de l'information, établi par Reporters sans frontières.