Actualités

4 mai 2015 - Mis à jour le 20 janvier 2016

RSF demande à François Hollande une réaction officielle forte sur Raïf Badawi


A l’occasion de la visite du président français à Riyad les 4 et 5 mai, Reporters sans frontières (RSF) exhorte à nouveau François Hollande à demander officiellement aux autorités saoudiennes la libération du jeune blogueur Raïf Badawi.
Premier dirigeant occidental à être invité au sommet des monarchies du Golfe, François Hollande sera accueilli en grande pompe par les chefs d’Etat du Conseil de coopération du Golfe et s’entretiendra avec le roi Salman. Une occasion que doit saisir le président français pour demander publiquement et fermement la libération du blogueur et lauréat du prix RSF 2014, Raïf Badawi, condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet. “Il est inconcevable que la France puisse garder ainsi le silence sur la condamnation barbare de ce jeune blogueur, qui pourrait à tout moment être rejugé pour apostasie et être condamné à la peine de mort, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. La France doit suivre l’exemple du département d’Etat américain, du Parlement européen ou encore du Canada et de la Suède qui ont publiquement dénoncé cette peine injuste et demandé la libération de Raïf Badawi. La question des droits de l’homme et de la liberté de l’information ne doit pas être piétinée au nom des intérêts économiques qui lient Paris et Riyad.” Raïf Badawi a été condamné le 7 mai 2014 à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet. La première séance de flagellation a eu lieu le 9 janvier 2015. Les sessions suivantes ont été reportées à une date indéterminée. Selon sa femme, Ensaf Haidar, son cas a été transféré à la Cour suprême qui pourrait le condamner à la peine de mort.