Actualités

15 février 2017 - Mis à jour le 16 février 2017

République Dominicaine: un animateur radio et son directeur tués par balle en pleine émission

La police enquête dans les locaux de la Radio 103.5 FM localisé dans un centre commercial de la ville San Pedro de Macorís, au sud-est du pays SRT/AFP
Reporters sans frontières (RSF) condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat de l’animateur Luis Manuel Medina Pérez​ et de son directeur Leónidas Antonio Evangelista Martínez pendant leur émission de radio et appelle les autorités dominicaines à identifier au plus vite le(s) responsable(s) de cet acte odieux.

Le mardi 14 février, aux alentours de 10 heures du matin, un individu s’est introduit dans le studio de la radio 103.5 FM, localisé dans un centre commercial de la ville San Pedro de Macorís, au sud-est du pays, et a ouvert le feu sur la secrétaire Dayana García, le directeur de la radio Leónidas Antonio Evangelista Martínez et le journaliste/animateur Luis Manuel Medina Pérez.

Dayana Garcia est gravement blessée, tandis que Leónidas Antonio Evangelista Martínez et Luis Manuel Medina Pérez ont succombé à leurs blessures.


Au moment des faits, les deux hommes terminaient d’animer l’émission Milenio Caliente, un programme d’information interactif, diffusée en direct sur internet, qui critiquait régulièrement les agissements de pouvoirs publics.

Luis Manuel Medina Pérez était également chroniqueur pour la radio d’une équipe de Baseball locale ‘las Estrellas Orientales’.



Reporters sans frontières dénonce un acte odieux et appelle les autorités dominicaines à identifier au plus vite le responsable et le(s) commanditaire(s) de ces assassinats, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine pour RSF. S’attaquer à des journalistes dans l’exercice de leur travail est une agression caractérisée contre l’ensemble de la profession et contre la liberté d’expression. RSF apporte tout son soutien aux journalistes dominicains et aux familles des victimes.”


La police locale ne privilégie pour l’instant aucune piste d’investigation, et affirme ce mercredi 15 février avoir identifié un suspect. Les proches et collègues de Leónidas Martinez et Luis Manuel Medina ont assuré qu’ils n’avaient rapporté aucun problème récent, ni fait état de menaces particulières.


Ce tragique assassinat survient au lendemain de la journée mondiale de la radio. A cette occasion, RSF avait rappelé l’importance et la fragilité des radios communautaires dans la région.


La République Dominicaine est 62ème sur 180 pays au Classement de la liberté de la presse établi par RSF en 2016.