Actualités

10 août 2015 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Reporters sans frontières solidaire des journalistes de netzpolitik.org


Le procureur général allemand examine actuellement des accusations de trahison (« Landesverrat »), déposées contre deux journalistes allemands du blog netzpolitik.org. Reporters sans frontières ne cache pas sa surprise : c’est la première fois en plus de 50 ans qu’une telle situation se produit en Allemagne. En tant qu’organisation de défense de la liberté d’information dans le monde, RSF est particulièrement choquée par une telle décision de justice, dans un pays pourtant réputé pour la liberté de la presse et la protection des journalistes. Les accusations contre les journalistes allemands Markus Beckedahl et André Meister ont été déposées par Georg Maaßen, directeur du Bureau pour la protection de la Constitution, une des institutions des services secrets allemands. Les deux journalistes de Netzpolitik.org avaient révélé des documents du service de renseignement, relatifs à un programme de développement de surveillance par Internet. Leur source d’information a aussi été inculpée. "C’est un scandale,le procureur général tente de réduire au silence des journalistes qui ont le courage de dévoiler les mauvaises pratiques des services secrets allemands, déclare Michael Rediske, président de la section allemande de Reporters sans frontières. Ce genre d’intimidation est inacceptable pour RSF. Le procès intenté aux journalistes vise sûrement à dissuader les lanceurs d’alerte de faire partager des documents d’intérêt public aux médias.Netzpolitik.org a fait de la transparence sur les programmes de surveillance des services secrets allemands son cheval de bataille. C’est un des blogs les plus actifs en la matière dans le pays. Par solidarité, RSF Allemagne publie les documents en question sur son site, tout en appelant le monde journalistique comme le grand public à soutenir la liberté de la presse et les deux journalistes inculpés : Markus Beckedahl et André Meister.