Actualités

29 mai 2006 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Reporters sans frontières demande au gouvernement de délivrer une accréditation à l'envoyée spéciale de RFI


M. Joseph Kabila
Président de la République
Kinshasa
République démocratique du Congo

Paris, le 29 mai 2006

Monsieur le Président, Nous avons pris connaissance avec étonnement des difficultés rencontrées par Mme Ghislaine Dupont, envoyée spéciale de Radio France Internationale (RFI) en République démocratique du Congo, pour la délivrance de son accréditation. A ce jour, les explications fournies par le ministère de l'Information et de la Presse ne sont pas convaincantes. Dans une déclaration à l'Agence France-Presse (AFP) réagissant à la demande de régularisation formulée par RFI, M. Henri Mova Sakanyi a affirmé que le gouvernement congolais avait déjà accrédité quatre envoyés spéciaux de RFI, venant s'ajouter aux trois correspondants locaux. Or, RFI ne dispose, à Kinshasa, que d'un seul correspondant pour les affaires politiques. Les trois autres journalistes chargés de couvrir les élections générales congolaises sont basés à Paris. Par ailleurs, il est incompréhensible qu'un visa de travail ait été délivré à Ghislaine Dupont, lui permettant de pénétrer sur le territoire congolais, sans que le gouvernement lui fournisse par la suite une accréditation. Reporters sans frontières vous demande par conséquent de bien vouloir délivrer à Ghislaine Dupont une accréditation lui permettant de couvrir les prochaines élections. A nos yeux, rien ne justifie que cette journaliste professionnelle ne soit pas autorisée à exercer son métier au Congo, à l'approche des échéances cruciales du mois de juillet. Si tel était le cas, nous serions en droit de penser que l'accréditation de cette journaliste est bloquée pour des raisons d'hostilité personnelle. Or, il est évident que les règles démocratiques interdisent de telles mesures arbitraires et vexatoires. En souvenir de l'entretien fructueux et décisif que vous nous avez accordé le 9 mars dernier, nous espérons sincèrement que notre requête recevra un accueil favorable. Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération.

Robert Ménard
Secrétaire général