Actualités

6 novembre 2013 - Mis à jour le 25 janvier 2016

Protection des journalistes : le Conseil de sécurité doit agir


Le Conseil de sécurité des Nations unies doit s'engager plus activement pour la protection des journalistes : Reporters sans frontières appelle tous les États, et en premier lieu ceux qui seront amenés à le présider, à s'investir concrètement pour que la Résolution 1738, adoptée en 2006, ne se réduise pas à un beau texte mais devienne réellement efficace. Cette résolution rappelle à toutes les parties à un conflit armé - États comme acteurs non étatiques - les obligations qui leur incombent en matière de respect et de protection des journalistes, des professionnels des médias et du personnel associé, mais aussi de prévention des actes de violence, de lutte contre l’impunité, de protection du matériel et des installations des médias.

Sur un sujet dont l'actualité rappelle douloureusement combien il est essentiel à toute démocratie, Reporters sans frontières propose un dispositif de sécurité physique et numérique. L'organisation, accréditée auprès du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies, a eu l’occasion à plusieurs reprises, tant auprès de l’UNESCO lors de l’élaboration du "Plan d’action sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité" que du Conseil des droits de l’Homme de développer des recommandations précises sur la sécurité des journalistes.

Alors que la France s'apprête à prendre la présidence du Conseil de sécurité en décembre prochain, Reporters sans frontières s'adresse aux autorités françaises via une tribune publiée dans Le Monde, daté du 6 novembre 2013.

La principale organisation indépendante de défense de la liberté de l'information dans le monde poursuivra ses actions de plaidoyer pour que la protection des journalistes soit au coeur des préoccupations des États membres de l'ONU.

Consulter la tribune de Reporters sans frontières, parue dans Le Monde du 6 novembre 2013 :

Consulter nos documents de référence :