Actualités

5 avril 2016 - Mis à jour le 1 juin 2016

Propos irresponsables du ministre de la Culture croate

Reporters sans frontières (RSF) condamne les propos irresponsables du ministre de la Culture, après l’agression du journaliste Ante Tomic le 31 mars dernier. Zlatko Hasanbegovic a en effet sermonné l’écrivain en rappelant « l’importance de la responsabilité des mots prononcés et écrits publiquement ».

L’écrivain et journaliste croate Ante Tomic a été victime d’une agression lors d’un festival littéraire dans la ville de Split. C’est la seconde fois en trois ans que le journaliste est attaqué physiquement. Le ministre de la Culture, Zlatko Hasanbegovic est intervenu publiquement à ce propos pour condamner « l’agression de tout citoyen », mais a fait porter la responsabilité de l’attaque à la victime en l’exhortant à mesurer « l’importance de la responsabilité des mots prononcés et écrits publiquement ».


« Il nous semble inquiétant qu’un ministre justifie publiquement l’agression d’un journaliste, a déclaré Aude Rossigneux, rédactrice en chef de RSF. Aucun écrit, fut-il déplaisant, ne saurait légitimer l’attaque d’un reporter ou d’un média. La liberté d’informer ne s'arrête pas au confort ou à la satisfaction des lecteurs. »


RSF est préoccupée par la situation générale de la presse en Croatie, où des journalistes sont régulièrement victimes de harcèlement et d’agressions. La diffamation, les « propos humiliants » et l’insulte à « la République, son emblème, son hymne ou son drapeau » y relèvent du domaine pénal.