Actualités

13 février 2015 - Mis à jour le 24 mai 2016

Nouvelles accusations contre la célèbre journaliste Khadija Ismaïlova


De nouvelles accusations fallacieuses ont été portées contre la journaliste azerbaïdjanaise Khadija Ismaïlova, en détention depuis le 5 décembre 2014. Elles lui font encourir jusqu’à douze ans de prison.

Libérez Khadija Ismaïlova !Pétition

Le 13 février 2015, de nouveaux chefs d’accusation ont été portés contre la figure de proue du journalisme indépendant en Azerbaïdjan, Khadija Ismaïlova, placée en détention provisoire depuis plus de deux mois. Arrêtée le 5 décembre 2014 pour avoir soi-disant "incité au suicide" un de ses collègues, elle est désormais accusée de “détournement de fonds à grande échelle”, de “commerce illégal”, d’”évasion fiscale” et d’”abus de pouvoir”, sur la base des articles 179.3.2, 192.2.2, 213.1 et 308.2 du code pénal. Elle risque pour ces charges jusqu’à douze ans de prison.

Nous réitérons notre appel à la libération immédiate de Khadija Ismaïlova et à l’abandon de toutes les charges qui pèsent contre elle, déclare Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’est et Asie centrale de Reporters sans frontières. Le seul tort de cette journaliste est d’avoir enquêté sur la corruption au sommet de l’Etat et d’être venu en aide aux prisonniers politiques qui remplissent les geôles azerbaïdjanaises”.

Les nouvelles accusations ont été portées suite à la perquisition, le 26 décembre 2014, des locaux de Radio Azadlig, le service azerbaïdjanais de Radio Free Europe / Radio Liberty (RFE/RL), que Khadija Ismailova a dirigé avant de le quitter il y a plus de quatre ans. Les locaux de Radio Azadlig ont été placés sous scellés à l’issue de cette intervention.

Selon l’avocat de la journaliste, Fariz Namazly, les autorités ne cherchent qu’à compenser l’inconsistance des premières accusations. Il relève que les nouvelles charges portées contre Khadija Ismaïlova sont “standards”, dans la mesure où les défenseurs des droits de l’homme Intigam Aliev, Rassoul Djafarov et Anar Mamedli, entre autres, sont incarcérés sur des bases similaires.

L’Azerbaïdjan figure à la 162e place sur 180 du Classement mondial 2015 de la liberté de la presse de Reporters sans frontières. Suite à la campagne d’éradication sans précédent que les autorités mènent contre les dernières voix indépendants, le pays a enregistré l’une des chutes les plus importantes du Classement mondial en performance absolue.

Signez la pétition : “Monsieur Aliev, libérez Khadija Ismaïlova !”

Pour plus d’information, lire les précédents communiqués de RSF à ce sujet :

- Khadija Ismailova entame son troisième mois en détention (05.02.2015)

- Le bureau de RFE/RL à Bakou à son tour frappé par la répression (26.12.2014)

- RSF appelle à la mobilisation pour la libération de Khadija Ismaïlova en Azerbaïdjan (15.12.2014)

- La journaliste azerbaïdjanaise Khadija Ismaïlova placée en détention provisoire (05.12.2014)