Actualités

14 février 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Nouvelle agression de Etienne Dutailly, responsable du journal satirique Le Chien bleu


Les actes d'intimidation envers certains journaux se sont multipliés ces derniers mois. RSF interpelle Pierre Frogier,  Jacques Lafleur et Simon Loueckotte, les trois parlementaires et principaux responsables politiques de Nouvelle-Calédonie.
Dans une lette adressée aux trois parlementaires de Nouvelle-Calédonie, Pierre Frogier, député et président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Jacques Lafleur, député et président de l'Assemblée de la Province Sud de Nouvelle-Calédonie et Simon Loueckotte, sénateur et président du Congrès de Nouvelle-Calédonie, Reporters sans frontières s'est indignée de l'agression dont a été victime Etienne Dutailly, fondateur et rédacteur du mensuel satirique de Nouméa Le Chien bleu, et s'est inquiétée de la recrudescence des actes d'intimidation envers la presse dans le territoire. "Le journaliste Etienne Dutailly vient d'être violemment agressé, pour la seconde fois en quelques mois, et pour des raisons très vraisemblablement liées à son activité de responsable d'un journal satirique. Ces actes sont graves. Les seules agressions de journalistes satiriques qui nous ont été rapportées ces dernières années sont intervenues dans des régimes autoritaires", a rappelé Robert Ménard, secrétaire général de RSF. "La multiplication des actes d'intimidation envers certains journaux ces derniers mois en Nouvelle-Calédonie est préoccupante. Nous vous demandons de condamner ces actes et d'intervenir personnellement pour prévenir toute nouvelle mise en cause de la liberté d'informer en Nouvelle-Calédonie", a ajouté M. Ménard. Selon les informations recueillies par RSF, Etienne Dutailly, fondateur et rédacteur du mensuel satirique Le Chien bleu à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), a été violemment agressé, le 13 février 2002, par deux inconnus qui s'étaient introduits dans son bureau sous le prétexte de vouloir lui parler d'un sujet d'actualité. Les agresseurs ont violemment frappé le journaliste à coups de poing et de pied à la tête. Ce dernier souffre de contusions et d'une dent cassée. Il avait révélé, dans l'édition du mois de février du Chien bleu, avoir été l'objet de fréquentes menaces ces dernières semaines. RSF rappelle que, le 11 juillet 2001, Etienne Dutailly avait déjà été agressé par un inconnu. Il avait porté plainte et précisé que cette agression était vraisemblablement liée à son activité professionnelle. RSF rappelle par ailleurs que depuis mars 2001 les journalistes Bruno Franceschi, directeur du quotidien les Nouvelles calédoniennes à Nouméa, et Marc Spisser, rédacteur en chef du journal, ont été régulièrement les cibles d'actes d'intimidation.