Actualités

22 septembre 2005 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Nouveau bilan de journalistes tués en Irak : 72 victimes depuis le début de la guerre


Un journaliste travaillant pour la station irakienne Radio Nineveh a été tué le 21 septembre au soir à Mossoul (370 km au nord de Bagdad) par des inconnus armés. Reporters sans frontières rappelle par ailleurs que 10 professionnels des médias sont détenus par l'armée américaine.
Un journaliste travaillant pour la station irakienne Radio Nineveh a été tué le 21 septembre au soir à Mossoul (370 km au nord de Bagdad) par des inconnus armés. Par ailleurs, Reporters sans frontières rappelle que le correspondant de la chaîne Al-Arabiya à Ramadi, Hameed Majeed est détenu par les forces de la coalition depuis 8 jours sans qu'aucune explication ait été avancée. Le cameraman de l'agence de presse Reuters, Ali Omar Abrahem Al-Mashadani est lui aussi détenu par l'armée américaine à la prison d'Abu Graib en Irak depuis le 8 août 2005. Il a été condamné par un tribunal secret composé de représentants du gouvernement irakien et d'officiers de l'armée américaine à 180 jours d'emprisonnement, avec interdiction de visite de ses avocats, de sa famille ou de son employeur pendant les 60 premiers jours. Les charges pesant contre lui sont encore inconnues. Au moins huit professionnels des médias sont encore détenus par l'armée américaine en Irak. _________________________________________________________________________________ 21.09.2005 Deux nouveaux assassinats de journalistes à Mossoul : 71 victimes depuis le début de la guerre Deux journalistes du quotidien irakien Al-Safir, Firas Al-Maadhidi et Hind Ismail ont été abattus par balles à Mossoul (370 km au nord de Bagdad), à deux jours d'intervalle, les 20 et 21 septembre 2005. "Les journalistes restent des cibles privilégiées en Irak. Nous condamnons ces attaques qui en ont visé deux en deux jours à Mossoul, la deuxième ville la plus dangereuse d'Irak pour les professionnels de la presse. Nous réitérons nos demandes auprès des autorités irakiennes et des forces de la coalition afin de mener des enquêtes rapides et approfondies," a déclaré Reporters sans frontières. Firas Al-Maadhidi était le chef du bureau du quotidien Al-Safir à Mossoul. Il a été abattu par deux hommes armés devant son domicile dans le quartier An-Nour. Une de ses collaboratrices Hind Ismail avait été abattue la veille par des hommes portant des uniformes de policiers, dans le centre-ville de Mossoul. Par ailleurs l'organisation rappelle qu'un collaborateur des médias, Sabah Mohssin, travaillant comme chauffeur pour la chaîne irakienne Al-Iraqiya a été tué samedi 17 septembre 2005. Leur mort porte à 71 le nombre de journalistes et collaborateurs des médias tués depuis le début de la guerre en mars 2003, dont 22 depuis le début de l'année 2005. Le correspondant de la chaîne Al-Arabiya à Ramadi, Hameed Majeed est quant à lui, détenu par les forces de la coalition depuis six jours. Reporters sans frontières rappelle que le conflit en Irak est le plus meurtrier pour les journalistes depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Lors de la guerre du Viêt-nam, entre 1955 et 1975, 63 journalistes avaient trouvé la mort. Par ailleurs, deux journalistes sont toujours portés disparus en Irak : Frédéric Nérac, de la chaîne britannique ITV News, depuis le 22 mars 2003, et Isam Hadi Muhsin Al-Shumary, cameraman de la chaîne allemande Suedostmedia depuis le 15 août 2004.