Actualités

16 mai 2019 - Mis à jour le 17 mai 2019

Mexique: un journaliste sous protection fédérale assassiné à Playa del Carmen

Source: Facebook
Le journaliste Francisco Romero Diaz a été assassiné ce jeudi 16 mai dans l’Etat du Quintana Roo, alors qu’il bénéficiait des mesures de sécurité du Mécanisme fédéral de protection. Avec cinq assassinats depuis le début de l’année, le Mexique est en 2019 le pays le plus meurtrier du monde pour la profession.

Le journaliste mexicain Francisco Romero Diaz a été retrouvé sans vie ce jeudi 16 mai 2019 dans la ville de Playa del Carmen, dans l’Etat du Quintana Roo (sud-est du pays). Selon les premières informations recueillies par RSF, Francisco Romero Diaz a reçu un appel téléphonique à cinq heures du matin l’invitant à se rendre au plus vite dans un bar de la ville, “La Gota”, pour couvrir un événement important. Une heure plus tard, à quelques mètres du bar, des témoins ont retrouvé son corps, roué de coups et deux balles dans la tête.

Francisco Romero Diaz était journaliste indépendant spécialiste des affaires de police et justice, collaborait avec le journal Quintana Roo Hoy et avait fondé la page Facebook d’informations locales “Ocurrió Aquí”. Son travail lui valait de recevoir régulièrement des menaces de mort. En août 2018, après l’assassinat de deux de ses confrères, Rubén Pat et de José Guadalupe Chan Dzib, qui travaillaient pour l'hebdomadaire digital Semanario Playa News, il avait sollicité l’aide du Mécanisme fédéral de protection, qui lui avait octroyé un ‘bouton de panique’, un véhicule ainsi que quatre escortes policières qui le suivaient lors de ses déplacements. Francisco Romero Diaz n’était pas escorté au moment de son assassinat. Rubén Pat était lui aussi sous protection du Mécanisme fédéral lorsqu’il a été exécuté.

Les autorités du Quintana Roo doivent au plus vite identifier et traduire en justice les responsables matériels et intellectuels de cette odieuse exécution, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de RSF. Francisco Romero Diaz est déjà le cinquième journaliste assassiné cette année au Mexique. Le gouvernement doit prendre des décisions courageuses et réformer en profondeur le Mécanisme fédéral de protection, dont l’efficacité ne cesse d’être remise en cause.

Francisco Romero Diaz est le cinquième journaliste mexicain assassiné en 2019, après Telésforo Santiago Enríquez, Jesús Eugenio Ramos Rodríguez, Rafael Murúa Manríquez et Santiago Barroso. Ce nouveau meurtre fait du Mexique le pays le plus meurtrier du monde pour la profession.

Le Mexique est classé au 144e rang sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2019 publié par RSF.