Actualités

2 décembre 2014 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Menaces de mort proférées par un groupe paramilitaire en Colombie : les précisions de Reporters sans frontières


Un groupe paramilitaire colombien a menacé de mort l’«Agencia de Reporteros Sin Fronteras» de Bogotá. Reporters sans frontières tient à préciser qu’elle n’a aucun lien avec cette agence et condamne par ailleurs les menaces des groupes criminels paramilitaires qui sèment la terreur dans le pays en toute impunité. Le groupe criminel paramilitaire «Bloque Capital - Águilas Negras» a proféré les 30 novembre et 1er décembre des menaces de mort à l’encontre de plusieurs médias colombiens, parmi lesquels l’«Agencia de Reporteros Sin Fronteras» . Reporters sans frontières, organisation internationale de défense de la liberté d’information basée à Paris, tient à préciser qu’elle n’a aucun lien avec le portail d’analyse d’information «Agencia de Reporteros Sin Fronteras» menacée par le groupe paramilitaire en Colombie. Reporters sans frontières n’a pas d’agence en Colombie. L’organisation condamne les menaces du groupe «Bloque Capital - Águilas Negras» à l’encontre de Canal Capital, Telesur, du portail d’analyse d’’information l’Agence de reporters sans frontières et du journaliste Nelson Arnesto, fondateur du Patio Bonito Al Día. L’échec patent du processus de démobilisation des paramilitaires continue d’être un véritable fléau pour la Colombie, il est inacceptable que des groupes criminels paramilitaires puissent continuer de semer la terreur. Reporters sans frontières exhorte les autorités à mener une enquête dans les meilleurs délais, garantir la sécurité des médias et journalistes menacés ainsi que celle de notre correspondante en Colombie Fabiola León en attendant les résultats de l’enquête. Avec 56 journalistes tués depuis 2000, la Colombie est le deuxième pays le plus meurtrier pour les journalistes dans les Amériques. Les « Águilas Negras » continuent d’être l’un des principaux Prédateurs contre la liberté de la presse dans le pays. La Colombie est 126ème sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières le 12 février dernier.