Actualités

9 juin 2009 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Menaces de mort à l'encontre de la présentatrice de "Life in Kosovo"


Reporters sans frontières est scandalisée par la violente campagne de presse menée depuis plusieurs jours par certains médias contre l'émission de télévision "Life in Kosovo". La présentatrice de ce programme renommé, Jeta Xharra, a également reçu des menaces de mort. Diffusée sur la radio-télévision publique RTK, l'émission d'investigation "Life in Kosovo", présentée par Jeta Xharra, est l'objet d'une violente campagne médiatique après la diffusion d'un reportage sur des atrocités qu'aurait perpétrées l'armée de libération du Kosovo (UCK) durant le conflit de 1998-1999. L'équipe de Life in Kosovo a par ailleurs été expulsée lors d'une enquête dans la municipalité de Skenderaj (centre du Kosovo, région de Drenica). La campagne de diffamation s'est intensifiée après l'émission du 28 mai 2009 consacrée à la situation de la liberté de la presse au Kosovo, qui revenait notamment sur la manière dont la publicité gouvernementale est utilisée pour influencer les médias. Jeta Xharra revenait également sur les récents licenciements de journalistes jugés critiques des autorités. Le tabloïd Infopress, qui mène la campagne contre Life in Kosovo, prétend que l'émission dénigrait la région de Drenica. Infopress a également accusé en Une Jeta Xharra d'être une espionne serbe et a exigé la suppression de Life in Kosovo des antennes. Le journal a publié à plusieurs reprises des lettres de menaces reçues par ses lecteurs, cautionnant ainsi leur contenu. Le 4 juin 2009, un journaliste du tabloïd a écrit que "Jeta s'expose elle-même à une vie plus courte". "L'attitude d'Infopress est tout simplement ignoble et dangereuse. Les menaces de mort proférées au sein des pages du journal mettent en danger la vie des journalistes de Life in Kosovo. Infopress est clairement sorti de son rôle d'information et ses propos ne constituent plus une ligne éditoriale acceptable", a déclaré Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières. . «Nous appelons la communauté journalistique du Kosovo à trouver une solution à cette crise. Il y va de la capacité à s'autoréguler et d'éviter des dérapages regrettables. Nous demandons également aux autorités de mener une enquête pour identifier les personnes qui ont proféré les menaces de mort à l'encontre de la rédaction de Life in Kosovo», a ajouté l'organisation. «Enfin, nous appelons les instances européennes présentes au Kosovo à poursuivre leurs efforts pour garantir un environnement favorable aux journalistes kosovars», a conclu Reporters sans frontières.