Actualités

30 juillet 2019

Mauritanie : le blogueur Mohamed Mkhaïtir libéré après près de six ans de détention

Reporters sans frontières (RSF) est heureux d’annoncer la remise en liberté d’un blogueur mauritanien, initialement condamné à mort, plus de cinq ans et demi après son incarcération.

Mohamed Cheikh Ould Mohamed Mkhaïtir a été remis en liberté à l’aube lundi 29 juillet. Contacté directement par RSF, il a remercié les organisations qui se sont mobilisées pour sa libération depuis près de 6 ans. 


Le blogueur mauritanien avait initialement été arrêté en janvier 2014 à la suite d’un article publié sur Facebook dans lequel il dénonçait l’instrumentalisation de la religion pour justifier des pratiques discriminatoires sur la communauté des Forgerons à laquelle il appartient. Initialement condamné à la peine de mort pour apostasie en décembre 2014, sa peine avait finalement été commuée à deux ans de prison par la Cour d’appel de Nouadhibou en novembre 2017. Libérable depuis cette date, le blogueur était maintenu en détention sans accès ni à sa famille ni à ses avocats pour des “raisons de sécurité”. Plusieurs manifestations appelant à son exécution avaient été organisées en marge de son procès. 


“Sa libération est un immense soulagement après plus de cinq ans et demi de détention à l’isolement presque total, déclare Christophe Deloire, Secrétaire général de RSF. Pour un simple article publié sur un réseau social, il a vécu un véritable calvaire, en violation d’une décision de justice rendue par son propre pays. Ce blogueur était le plus ancien journaliste-citoyen détenu en Afrique francophone. RSF remercie toutes celles et ceux qui ont contribué à cette libération”.


Ces dernières semaines, le blogueur s’était repenti sur son compte Facebook et à la télévision, condition fixée pour sa libération après une rencontre début juillet entre le président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz et plusieurs dignitaires religieux. Le nouveau président et ancien ministre de la Défense Mohamed Ould Ghazouani sera officiellement investi jeudi prochain. 


La libération de Mohamed Cheikh Ould Mohamed Mkhaïtir est le résultat d’une grande mobilisation internationale à laquelle RSF a contribué aux côtés de plusieurs ONG et des avocats du blogueur. A deux reprises, RSF avait co-signé des lettres ouvertes adressées au président Mohamed Ould Abdel Aziz pour lui demander de mettre fin à la détention du blogueur.


Depuis 2016, la Mauritanie (94e sur 180 pays en 2019) a perdu 46 places au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF, principalement en raison de la détention arbitraire de Mohamed Cheikh Ould Mohamed Mkhaïtir. A l’exception de la Tanzanie aucun autre pays n’a enregistré une telle chute sur la même période.