Actualités

27 septembre 2011 - Mis à jour le 20 janvier 2016

L'Union africaine endosse la responsabilité de la mort d'un cameraman malaisien


Le 26 septembre 2011, l'Union africaine a reconnu sa responsabilité dans la mort du cameraman malaisien Noramfaizul Mohd Nor, travaillant pour la chaîne Bernama TV, tué par balles le 2 septembre 2011, dans des circonstances encore floues. Le cameraman Aji Saregar Mazlan, de la chaine TV3, avait été légèrement blessé. Dans un communiqué, la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), a présenté ses excuses aux familles des deux journalistes. Les premiers résultats de l'enquête montrent que quatre soldats du Burundi, partie intégrante des forces de l'Union africaine, sont impliqués. Ils sont déjà suspendus et pourraient être jugés selon les procédures judiciaires militaires au Burundi, selon les recommandations faites par la commission d'enquête. Ces premières déclarations sont encourageantes et vont dans le sens d'une lutte contre l'impunité. Près de deux mois après la mort du journaliste somalien Farah Hassan Sahal, présentateur de la station privée Radio Simba, tué de trois balles tirées à bout portant devant l’entrée de sa radio, à Mogadiscio, le 4 août 2011, ce crime reste impuni. Reporters sans frontières exhorte l'Union africaine à ouvrir une enquête et à faire la lumière sur les allégations selon lesquelles, des soldats de l'AMISOM seraient les auteurs de ce drame. -------------- 02.09.2011 Un cameraman malaisien tué par balle et un autre blessé à Mogadiscio Reporters sans frontières apprend avec tristesse la mort, le 2 septembre 2011, à Mogadiscio, du cameraman malaisien Noramfaizul Mohd Nor, travaillant pour la chaîne Bernama TV. Ce dernier a été mortellement touché par une balle aux poumons, à la jonction "Kilometre 4", dans la capitale somalienne. Le journaliste suivait en voiture l'organisation humanitaire Putera 1Malasyai Club dans une de ses missions. Les circonstances de sa mort restent floues. Selon sa chaîne, le cameraman aurait été victime d'une attaque lancée par des rebelles contre un camion du gouvernement présent sur les lieux. Un autre cameraman, Aji Saregar Mazlan, de la chaine TV3, a été légèrement blessé lors de l'attaque. "Le nom de ce cameraman malaisien s'ajoute à la longue liste des journalistes tués dans l'exercice de leurs fonctions en Somalie, pays le plus meurtrier d'Afrique pour les professionnels des médias avec 23 morts depuis 2007. Malgré le retrait récent des insurgés islamistes d'Al-Shabaab, l'insécurité persistante et les combats dans Mogadiscio rendent la couverture de la situation de ce pays extrêmement périlleuse", a déclaré Reporters sans frontières.