Actualités

26 août 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Libération d'un militant étudiant et journaliste à Rangoon


Le 23 août, Thaw Thaw Myo Han et dix-neuf autres étudiants ont été libérés par la police secrète militaire. Le jeune journaliste a expliqué à Radio Free Asia qu'ils avaient été interpellés et interrogés pour "publications illégales". Ils n'ont pas été maltraités. _______________________________________________________ Thaw Thaw Myo Han, un étudiant en télécommunications à l'université de technologie de Rangoon, écrivain et collaborateur des magazines Sa-be-byu, Han-thit et Atwe-amyin, a été arrêté le 17 août avec deux autres étudiants par les services secrets militaires. On est sans nouvelles d'eux depuis leur arrestation. "La junte birmane a manifesté des signes d'ouverture sans précédent ces derniers mois, avec la libération d'Aung San Suu Kyi et de nombreux autres dissidents. Ces nouvelles arrestations viennent apporter le plus triste et le plus flagrant démenti à cette ouverture. Elles ravivent le spectre d'une vague de répression contre les opposants, notamment les journalistes, qui tentent d'informer la population sur les activités des mouvements d'opposition et la situation dans le pays", ont déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières et U Thaung, président de la Burma Media Association, dans une lettre adressée au ministre birman de l'Intérieur, le lieutenant-général Tin Hlaing. Les deux organisations ont demandé la libération immédiate de Thaw Thaw Myo Han et de ses compagnons, et ont appelé le régime à cesser immédiatement les arrestations arbitraires. Thaw Thaw Myo Han a été arrêté à son domicile de Rangoon dans la nuit du 17 août par les services secrets militaires. Les autorités, interrogées sur les motifs de cette interpellation, se sont refusées à tout commentaire. L'étudiant, qui écrivait des articles en faveur de la démocratie et d'Aung San Suu Kyi, avait déjà été placé en garde à vue en juillet 2002, après avoir publié sans autorisation le Journal des universités littéraires, dans le cadre de l'Association littéraire des étudiants. Le jour de son arrestation, un autre étudiant en dernière année de droit, Thet Naung Soe, a distribué dans une rue de Rangoon une déclaration, appelant le peuple birman à "choisir clairement s'il voulait vivre dans la peur ou dans la liberté". Selon le magazine Irrawaddy, Thaw Thaw Myo Han aurait été arrêté car les militaires le soupçonnaient d'être impliqué dans un projet de manifestation prodémocratique. Au moins vingt et un étudiants ont été arrêtés depuis le 17 août. Plusieurs dizaines d'autres sont entrés dans la clandestinité.