Actualités

6 octobre 2015 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Les quatre blogueurs éthiopiens du collectif Zone 9 toujours en prison doivent être libérés


Les quatre blogueurs toujours emprisonnés du collectif Zone 9 doivent comparaître le 8 octobre 2015. Reporters sans frontières (RSF) demande à la justice éthiopienne de reconnaître leur innocence et de les libèrer immédiatement. Le 8 octobre prochain doit se tenir la 37ème audience du procès de quatre des six membres du collectif de blogueurs Zone 9, Atnaf Berhane, Befekadu Hailu, Abel Wabella et Natnail Feleke. Le juge devrait enfin se prononcer sur leur sort. Arrêtés en avril 2014 en vertu de la loi anti-terroriste de 2009, ils sont poursuivis pour "avoir travaillé avec des organisations étrangères se proclamant activistes des droits de l’Homme et reçu des financements pour inciter le public à la violence à travers les médias sociaux". Ils encourent 10 à 15 ans de prison. En juillet 2015, deux autres blogueurs du même collectif et trois journalistes poursuivis pour les mêmes charges avaient été relâchés après que la justice a décidé d'abandonner les charges, sans plus d'explication sur ses motivations. Si RSF avait salué cette décision, l’organisation s’inquiète que ces derniers puissent à nouveau être poursuivis. En effet, selon plusieurs analystes, un abandon des charges décrété par le ministère de la justice peut être contesté à l'avenir devant les tribunaux. RSF demande donc que la justice prononce un verdict de non culpabilité, qui empêcherait ainsi toute future poursuite des blogueurs pour des faits similaires. Depuis la libération de leurs collègues, aucun élément de preuve additionnel à charge contre les blogueurs toujours emprisonnés n'a été présenté par l'accusation. "Nous demandons à la justice éthiopienne et aux autorités du pays de faire preuve d'équité et d'ouverture vis-à-vis des blogueurs de Zone 9, déclare Clea Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières Si les preuves contre eux ne sont pas concluantes, il faut qu'ils soient relâchés immédiatement. Nous demandons également que leur innocence soit reconnue et qu’ils soient libres de toute poursuite ultérieure". Les blogueurs de Zone9 se décrivent eux-mêmes comme “un groupe informel de jeunes Ethiopiens, travaillant ensemble pour créer un récit alternatif et indépendant des conditions sociales et politiques en Ethiopie". Ils ont choisi leur nom en référence aux huit zones de détention de la tristement célèbre prison de Kality où sont détenus les défenseurs des droits de l’Homme et les journalistes. Créé en 2012, le blog avait été rapidement bloqué en Ethiopie par les autorités, tout en restant accessible à l’extérieur du pays. Le groupe a alors continué son activité d’information sur les réseaux sociaux. Sept mois avant leur arrestation, le harcèlement incessant des autorités gouvernementales les avait contraints à cesser totalement leurs écrits. Ils ont été arrêtés le lendemain de l’annonce de la reprise de leur blog. L'Ethiopie occupe la 142ème place au Classement 2015 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.. L’année 2014 a vu la fuite en exil de nombreux journalistes et éditeurs de la presse privée, inquiétés par le pouvoir. Les journalistes sont presque systématiquement poursuivis en vertu de la loi anti-terroriste de 2009 qui prévoit de lourdes peines de prison. Le paysage médiatique dans le pays est aujourd’hui réduit à peau de chagrin.