Actualités

16 août 2006 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Les internautes de la rue Kiem libérés au bout de neuf mois de détention


Reporters sans frontières se réjouit d'apprendre la libération, le 7 juillet 2006, des internautes de la rue Kiem, Truong Quoc Huy, Truong Quoc Tuan et Lisa Pham. Tous avaient été arrêtés en octobre 2005 pour avoir participé à un forum de discussion démocrate hébergé sur Pal Talk. "C'est la fin d'une affaire scandaleuse qui a vu trois jeunes internautes passer près de neuf mois en détention sans jugement. Nous appelons les autorités vietnamiennes à cesser de surveiller les forums de discussion et à libérer Pham Hong Son et Nguyen Vu Binh, les deux derniers cyberdissidents toujours emprisonnés", a déclaré Reporters sans frontières. Interviewé par l'Agence de presse allemande (DPA), Truong Quoc Huy a déclaré qu'il allait "continuer de critiquer les méfaits du gouvernement" et que dès sa sortie de prison, il s'était empressé de rejoindre le groupe 8406, un mouvement pro-démocratique créé en avril dernier. Il a également affirmé qu'avec l'aide du consulat des Etats-Unis à Hô Chi Minh Ville, Lisa Pham, résidente américaine, avait déjà quitté le pays pour regagner les Etats-Unis. Accusés d'avoir violé l'article 19 du code pénal en incitant la population à "renverser le pouvoir", Truong Quoc Tuan, son frère Truong Quoc Huy et sa fiancée Lisa Pham avaient été arrêtés le 19 octobre 2005 à leur domicile au 603, rue Nguyen Kiem à Hô Chi Minh Ville. Truong Quoc Huy a toutefois déclaré qu'il n'a jamais eu l'intention de renverser le gouvernement par la force : "Je n'ai fait qu'exprimer mes opinions sur la corruption, les manquements aux droits de l'homme et à la liberté d'expression", a-t-il affirmé à la DPA. Il a également révélé que les autorités avaient surveillé le forum "la voix du peuple au Viêt-nam et à l'étranger", un espace hébergé sur Pal Talk et créé par des vietnamiens exilés au Canada, et qu'elles avaient enregistré les discussions vocales qui s'y déroulaient. Il en a eu la preuve pendant les interrogatoires. Après l'arrestation des trois internautes, un représentant de Reporters sans frontières était allé rendre visite à leur famille pour enquêter sur les circonstances de leur arrestation. ------------- Créer votre blog avec Reporters sans frontières : www.rsfblog.org