Actualités

4 novembre 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Les autorités ferment le bureau d'Al-Jazira


Le ministère de l'Information a ordonné, dimanche 3 novembre, la fermeture du bureau de la chaîne panarabe Al-Jazira au Koweït, obligeant la télévision à cesser ses activités. "Les multiples interdictions et menaces lancées par des dirigeants arabes à l'encontre de la chaîne Al-Jazira ne démontrent qu'une seule chose : leur indéfectible solidarité lorsqu'il s'agit de bafouer la liberté de la presse. Les monarchies du Golfe, en particulier, ne font que mépriser leurs populations, déniant leur droit à une information libre et équilibrée au profit de la propagande officielle", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières. S'adressant aux autorités koweïtiennes, l'organisation a demandé l'annulation de cette décision. La fermeture du bureau d'Al-Jazira serait consécutive à la diffusion d'un reportage, le 2 novembre, sur la fermeture au public d'un quart du territoire (nord du Koweït) en raison d'exercices militaires américano-koweïtiens. Les autorités auraient jugé que ce reportage portait préjudice au pays, alors que les responsables de la rédaction d' Al-Jazira le considèrent comme "objectif et neutre". Début octobre, cinq des six ministres de l'Information des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), réunis à Mascate, ont accusé Al-Jazira d'"insulter et de diffamer" leur pays. L'Arabie saoudite, le Koweït, les Emirats arabes unis, Bahreïn et Oman ont recommandé de "ne plus fournir d'informations" à la chaîne, basée à Doha (Qatar) et ont exhorté "les secteurs publics et privés à cesser toute coopération commerciale et publicitaire avec cette chaîne". Le bureau d'Al-Jazira au Koweït avait déjà été fermé en juin 1999, après qu'un Irakien eut insulté l'émir du Koweït lors d'une émission en direct. Les émissions de la chaîne à diffusion par satellite, lancée en novembre 1996, irritent les dirigeants arabes parce qu'elles donnent la parole à leurs opposants ainsi qu'aux téléspectateurs, et abordent des sujets politiques et sociaux considérés comme tabous. Depuis plusieurs mois, les relations entre la Jordanie et le Qatar se sont tendues en raison des accusations du royaume hachémite contre la chaîne qatarie. Accusée "de provoquer la sédition dans le royaume" et de "diffamer" la famille royale, le bureau d' Al-Jazira à Amman s'est vu momentanément interdit de travailler, en août 2002.