Actualités

1 août 2008 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le président et l'avocate de Reporte de la Economia menacés de mort


Gisèle Suàrez, l'avocate chargée d'enquêter sur l'assassinat de Pierre Fould Gerges le 2 juin 2008 à Caracas, a été à son tour menacé de mort si elle continuait à s'exprimer dans les médias. Les auteurs des messages menaçaient également d'incendier le siège du journal. Leiby Rojas, juge au tribunal de contrôle de Caracas, a ordonné le placement de l'avocate et de Tanous Gerges, président du journal et frère du défunt, sous protection policière. Quelques jours plus tôt, les autorités avaient déjà annoncé leur mise sous protection ainsi que celle de tout le personnel du journal, mais ces mesures étaient restées sans effet. Gisèle Suàrez a déposé plainte pour “menaces”. Gisèle Suàrez avait déclaré lors d'une conférence de presse le 9 juin 2008 que l'enquête s'orientait vers un groupe de cinq banquiers et annoncé que le journal rendrait publiques leurs identités le 10 juin dans un numéro spécial. La direction du journal avait néanmoins annoncé un peu plus tard que des pressions extérieures l'obligeaient à revenir sur ses promesses. Pierre Fould Gerges a été assassiné par balles le 2 juin 2008 à Caracas par un individu à moto. Des indices suggéraient qu'il avait pu être confondu avec son frère, qui recevait des menaces depuis plusieurs mois pour avoir dénoncé publiquement la corruption présumée au sein de l'entreprise de pétrole nationale (PDVSA). _______________________________________ 10.06 - Le quotidien Reporte de la Economía accuse cinq banquiers d'être à l'origine de l'assassinat de son vice-président
La direction du quotidien Reporte de la Economía a accusé un réseau de cinq banquiers d'être à l'origine de la mort de son vice-président, Pierre Fould Gerges, assassiné par balles à Caracas, le 2 juin 2008. Lors d'une conférence de presse tenue le 9 juin, l'avocate du journal, Giselle Suárez, a assuré que l'enquête s'orientait vers un groupe financier qui “constitue un appendice de l'État, qui a créé un État à l'intérieur de l'État”. “Le gouvernement n'a rien à voir avec cette affaire, a-t-elle souligné. Il ne s'agit pas d'un crime politique, mais d'un crime qui porte atteinte à la liberté d'expression.” Le ministre de l'Intérieur, Ramón Rodríguez Chacín, sans confirmer la thèse avancée par le quotidien, a déclaré que l'enquête progressait “très rapidement.” “Le suivi de cette affaire appelle à la plus grande prudence. L'une des hypothèses avancées est celle d'un assassinat par erreur, les tueurs ayant confondu Pierre Fould Gerges avec son frère, Tanous Gerges, président du Reporte de la Economía, pour des motifs qui restent à établir”, a déclaré Reporters sans frontières. ___________________________________ 04.06 - Le vice-président d'un quotidien économique assassiné par balles à Caracas, son frère menacé de mort Reporters sans frontières demande aux autorités de faire toute la lumière sur les circonstances de l'assassinat de Pierre Fould Gerges, 48 ans, vice-président du quotidien Reporte de la Economía, tué par balles à Caracas, le 2 juin 2008. En l'absence de mobile établi, certains indices suggèrent que la victime a été confondue avec son frère, Tanous Gerges, président du média et cible de menaces à répétition depuis plusieurs mois. “Il est évidemment trop tôt, à ce stade de l'enquête, pour lier cet assassinat à la profession de la victime. Nous espérons cependant que la piste professionnelle fera l'objet d'une attention particulière, compte tenu des menaces visant Tanous Gerges, frère du défunt et président du quotidien, et des sujets sensibles traités dans les colonnes de Reporte de la Economía. Nous exprimons tout notre soutien à la famille Gerges et aux employés de Reporte de la Economía”, a déclaré Reporters sans frontières Le 2 juin 2008, vers 17h30, Pierre Fould Gerges a quitté le siège de Reporte de la Economía, à Caracas, au volant de la voiture de son frère, Tanous Gerges, président du quotidien. Peu après, son véhicule a été intercepté dans le quartier de Chuao, dans le sud-est de la capitale, par deux individus circulant à moto, qui ont ouvert le feu dans sa direction à dix-sept reprises. La victime, atteinte au cou et à la poitrine, est décédée sur le coup. D'après les premiers éléments de l'enquête, cet assassinat est l'œuvre de tueurs à gages qui auraient pris Pierre Fould Gerges pour son frère. L'avocate de Reporte de la Economía, Giselle Suárez, a corroboré cette thèse, rappelant la ressemblance physique entre les deux hommes et soulignant le fait que Tanous Gerges est la cible de menaces répétées depuis plusieurs mois, la plupart adressées par courrier électronique. Selon Giselle Suárez, les autorités n'auraient pris aucune mesure pour assurer la sécurité du directeur du quotidien. Néanmoins, les enquêteurs ont annoncé la mise en place d'un dispositif de protection en faveur de la famille Gerges. L'avocate a ajouté que la dernière menace, reçue deux semaines avant le crime, faisait allusion à la rétribution d'un tueur à gages, tout juste sorti de prison. Quotidien entièrement dédié, comme son nom l'indique, aux questions économiques, Reporte de la Economía a récemment consacré plusieurs articles à des affaires de corruption.