Actualités

7 juin 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le photographe Sunny sanctionné après avoir entamé une grève de la faim en prison


"Il devient maintenant urgent que la junte militaire procède à une libération massive et inconditionnelle des centaines de prisonniers politiques, et notamment des seize journalistes qui croupissent en prison. Ce serait un geste fort vis-à-vis de la communauté internationale", a affirmé Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières dans une lettre adressée au colonel Tin Hlaing, ministre de l'Intérieur du Conseil d'Etat pour la paix et le développement (SPDC). Reporters sans frontières et la Burma Media Association (BMA, organisation de journalistes birmans en exil) ont dénoncé les sanctions prises à l'encontre du photographe Sunny (Khin Maung Win) et d'au moins vint cinq autres prisonniers politiques qui avaient entamé une grève de la faim. Reporters sans frontières et BMA demandent la libération de Sunny et des quinze autres professionnels de l'information détenus en Birmanie. Selon les informations recueillies par Reporters sans frontières et BMA, le photographe et cameraman Khin Maung Win, plus connu sous le nom de Sunny, a été transféré, le 21 mai 2002, vers un lieu inconnu après avoir été sanctionné par les autorités de la prison de Kalay (nord-ouest du pays). Selon certaines sources, il aurait été transféré dans la prison de Kathar. Sunny et Khun Myint Tun, député de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), ont été reconnus coupables par leurs geôliers d'avoir initié une grève de la faim pour demander la libération de tous les prisonniers politiques birmans. En effet, le 16 mai, un mouvement de protestation était apparu dans cette prison où Sunny est détenu depuis plus de trois ans. Déjà, début mars 2002, des détenus du centre de détention de Kalay avaient entamé une grève de la faim pour exiger la libération d'Aung San Suu Kyi et des prisonniers politiques. Depuis le transfert de Sunny, sa famille et ses amis sont sans nouvelles de lui. Sunny a été arrêté le 13 juin 1997 avec quatre autres militants de la LND. Le photographe a été condamné, en août 1997, à sept ans de prison pour avoir participé à la réalisation et à la diffusion à l'étranger d'une interview d'Aung San Suu Kyi.