Actualités

28 avril 2011 - Mis à jour le 25 janvier 2016

Le journaliste Daniel Pearl abattu par Khalid Sheikh Mohammed, contre l’avis des leaders d’Al Qaïda


Un nouveau câble obtenu par WikiLeaks révèle les dessous de l’assassinat de Daniel Pearl, en janvier 2002, au Pakistan, et les divisions engendrées par ce drame au sein d’Al-Qaïda. Khalid Sheikh Mohammed, membre d’Al-Qaïda et instigateur de l’attentat du 11 septembre 2011, aurait abattu le journaliste du Wall Street Journal de ses propres mains, contre l’avis de plusieurs dirigeants du groupe terroriste. Sayf al-Adl, ancien commandant de l’organisation, aurait notamment déclaré qu’il “ne serait pas judicieux d'assassiner Pearl" et que le journaliste devait absolument "être rendu à l'un des groupes qui le détenait précédemment (ndlr: Daniel Pearl aurait été enlevé avant d’être livré à Al-Qaïda puis assassiné), ou libéré”. Sharif al-Masri, trésorier d’Al Qaïda, se serait opposé à cette décision. Daniel Pearl, alors en captivité, aurait, selon les câbles, été transporté jusqu’à la maison de Saud Memon, trésorier d’Al Qaïda au Pakistan , avant d’être décapité. Les révélations de WikiLeaks renforcent les conclusions du “Pearl Project”, une enquête menée pendant trois ans par des journalistes sur la mort de Daniel Pearl. Selon ce rapport, plus de 27 personnes seraient impliquées dans cet assassinat. Reporters sans frontières avait à de nombreuses reprises manifesté son soutien au journaliste, ainsi qu’à sa femme, enceinte à l’époque des faits.