Actualités

1 août 2003 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le directeur de publication du Sunday Leader menacé de mort par un ministre


Le ministre de la Pêche, Mahinda Wijeskera, a menacé de mort Lasantha Wickrematunga, directeur de l'hebdomadaire The Sunday Leader, à qui il reproche d'avoir publié une série d'articles l'impliquant dans une affaire de corruption. Mahinda Wijeskera s'est publiquement réclamé de l'autorité du chef du gouvernement pour menacer le journaliste. Reporters sans frontières condamne fermement ces menaces et demande au Premier ministre sri lankais Ranil Wickremesinghe de clarifier sa position dans cette affaire. "Nous vous prions de bien vouloir intervenir personnellement pour désavouer votre ministre, qui se réclame de votre soutien, et le rappeler à l'ordre", a écrit Reporters sans frontières dans une lettre adressée au chef du gouvernement. L'organisation considère que le ministre a tout à fait le droit de poursuivre le journaliste en justice s'il a des preuves pour démontrer qu'il a été diffamé, mais ce genre de menaces, dans l'enceinte du Parlement, sont une offense grave à la crédibilité du gouvernement en matière de respect de la liberté de la presse. Le 27 juillet 2003, le magazine d'information The Sunday Leader a révélé que le ministre de la Pêche Mahinda Wijeskera avait menacé, devant témoins, de tuer Lasantha Wickrematunga, directeur du l'hebdomadaire. Le ministre de la Gestion de l'eau, Lakshman Seneviratne, présent lors de cet incident, a confirmé cette information à Reporters sans frontières. Selon The Sunday Leader, Mahinda Wijeskera a déclaré qu'il souhaitait "enfermer le journaliste dans une pièce et le faire tuer avec un poignard ou une arme à feu". Le ministre de la Pêche a également prétendu détenir l'aval tacite du Premier Ministre. Encore selon l'hebdomadaire, le ministre a affirmé avoir fait partie, sous le gouvernement précédent, d'un groupe qui aurait organisé à trois reprises des assassinats de journalistes, dont l'un s'est concrétisé. En effet, Rohana Kumara, directeur du Satana, avait été tué, en 1999, lors du gouvernement de l'actuelle présidente, Chandrika Kumaratunga. Si le ministre confirme ces propos, Reporters sans frontières demande à Ranil Wickremesinghe de créer une commission d'enquête parlementaire sur l'existence d'un tel groupe qui aurait planifié des assassinats de journalistes sous le précédent gouvernement. Depuis 1995, Lasantha Wickrematunga, dont la publication se distingue par son franc-parler et ses investigations sur le terrain des affaires, a été l'objet à plusieurs reprises d'intimidations ou de plaintes pour "diffamation". En 2000, The Sunday Leader a été suspendu pour sept semaines par le gouvernement.