Actualités

22 août 2012 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le correspondant de l’AFP agressé par des policiers


Lire en arabe (بالعربية)

Reporters sans frontières condamne l’agression dont a été victime le correspondant de l’Agence France-Presse, Omar Brouksy, le 22 août 2012 à Rabat. Ce dernier couvrait une manifestation organisée devant le parlement par plusieurs mouvements et ONG, pour dénoncer la “beiya”, traditionnelle cérémonie d’allégeance marquant le 13e anniversaire de l’intronisation du roi, qui avait eu lieu la veille. Une cérémonie contestée pour son caractère archaïque, et que les participants à la manifestation jugent humiliante.

Contacté par Reporters sans frontières, le journaliste a déclaré : “Il était 18h15 (heure locale). Alors que je couvrais le rassemblement devant le parlement, une dizaine de policiers m’ont demandé de dégager. Je leur ai montré ma carte de presse, mais ils ont crié ‘Dégage! Dégage!’ Et là, ils ont commencé à me frapper. Partout. Notamment sur la bouche. Le confrère a eu beau leur lancer que j’étais journaliste à l’AFP, ils ont continué. J’ai le nez qui saigne”.

L’organisation demande aux autorités marocaines d’ouvrir une enquête sur cet incident et de sanctionner les auteurs de cette agression.

Voir la vidéo de l'agression