Actualités

12 septembre 2013 - Mis à jour le 25 mars 2016

Le chef de l'Etat bloque le passage d’une loi liberticide


Reporters sans frontières salue la décision prise par président Jacob Zuma, le 12 septembre 2013, de renvoyer la "Protection of state information bill (POSIB) au Parlement pour réexamen. La nouvelle législation, adoptée le 25 avril 2013 par le Congrès, avait été fermement dénoncée par l'opposition, certains médias locaux et les organisations internationales de défense des droits de l'homme en raison du danger qu'elle faisait peser sur l'ensemble des journalistes d'investigation.

La loi prévoyait de lourdes sanctions pour les journalistes afin de protéger les "secrets d'Etat", y compris une peine de prison maximum de 25 ans pour "divulgation d'informations classifiées". Dans un communiqué de presse du 26 avril 2013, Reporters sans frontières avait demandé au président de la République de ne pas promulguer ce texte.

"Le veto de Jacob Zuma est une victoire importante pour la liberté de l'information en Afrique du Sud. Nous espérons que les parlementaires suivront l'exemple présidentiel en renonçant à une législation aussi liberticide", déclare Reporters sans frontières.

Plus d'informations sur la loi POSIB.

Photo : Président sud-africain, Jacob Zuma (Alexander Joe / AFP)