Actualités

28 juin 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le blogueur Asif Mohiuddin libéré sous caution mais toujours poursuivi pour blasphème


Le 27 juin 2013, le juge de la Cour métropolitaine de Dacca a décidé de remettre en liberté sous caution le blogueur Asif Mohiuddin. Ce dernier devrait sortir de prison le 30 juin. Arrêté le 3 avril dernier et accusé d'avoir violé la loi sur les technologies de l'information et de la communication de 2006, le blogueur aura passé 88 jours en détention, au cours desquels son état de santé s'est fortement dégradé. "Il est regrettable que les autorités judicaires aient attendu aussi longtemps pour décider de remettre Asif Mohiuddin en liberté, alors qu'elles savaient pertinemment que son état de santé requerrait un suivi médical particulier, qui lui a été refusé tout au long de sa détention", a déclaré Reporters sans frontières. "Nous demandons l'abandon des charges qui pèsent contre Asif Mohiuddin ainsi que trois autres blogueurs, Subrata Adhikari Shuvo, Mashiur Rahman Biplob et Rasel Parvez. L'article 57 de la loi sur les technologies de l'information et de la communication de 2006, contraire aux libertés fondamentales de la presse et de l'information, n'est pas non plus conforme aux standards internationaux ni à la Constitution du Bangladesh. Aucun journaliste ni blogueur ne devrait risquer des peines d'emprisonnement pour des informations et opinions diffusées en ligne. Le système judiciaire doit également tout faire pour ne pas devenir un instrument entièrement aux mains d'individus et de groupes motivés par des intérêts politiques et religieux", a ajouté l'organisation. Selon la famille d'Asif Mohiuddin, une ordonnance du tribunal devrait être remise aux responsables de la prison par messager de l'Etat le 30 juin prochain, date à laquelle le blogueur pourra sortir de prison. Asif Mohiuddin est actuellement soigné à l'hôpital de la prison à l'Université médicale de Bangabandhu. Le juge Zahurul Haque a pris sa décision après que l'avocat d'Asif Mohiuddin a présenté une requête de remise en liberté sous caution. L'avocat conseil du blogueur, Jyotirmoy Barua, a expliqué que le tribunal avait libéré son client pour raisons de santé, après que son état se soit aggravé en prison. Le 12 mai et le 2 juin, le même tribunal avait accordé leur libération sous caution aux trois autres blogueurs inculpés en vertu de l'article 57 (2) de la loi sur les technologies de l'information et de la communication de 2006. Le tribunal avait alors rejeté la requête d'Asif Mohiuddin. Le tribunal a également reporté au 25 août prochain la date de la lecture des accusations portées contre les blogueurs, expliquant ce report par le décalage entre les différentes requêtes soumises au Tribunal par les avocats des blogueurs. Militant athée, Asif Mohiuddin a été arrêté pour les informations publiées sur son blog (http://www.somewhereinblog.net/blog/realAsifM), bloqué le 21 mars par la Bangladesh Telecommunication Regulatory Commission (BTRC), des propos “antireligieux”. Le 14 janvier 2013, Asif Mohiuddin avait fait l’objet d’une tentative de meurtre. Un mois plus tard, le 15 février 2013, le blogueur Ahmed Rajib Haider, avait été retrouvé mort, égorgé, dans une rue de Dacca.