Actualités

13 décembre 2019

L’animatrice radio Sonia Isabel Alvarado Huayunga assassinée dans le nord du Pérou

Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités locales et nationales de faire au plus vite toute la lumière sur l’assassinat de la journaliste péruvienne Sonia Isabel Alvarado Huayunga, survenu dans la région amazonienne du nord du Pérou.

Le corps de la journaliste péruvienne Sonia Isabel Alvarado Huayunga a été retrouvé enterré avec des marques de coups et de strangulation ce mardi 10 décembre dans la province de Datem del Marañón, dans le département de Loreto (nord-ouest du pays). La journaliste était portée disparue depuis trois jours 


Âgée de 28 ans, Sonia Isabel Alvarado Huayunga était animatrice pour la radio locale Láser et travaillait au service des relations publiques de la municipalité de Datem del Marañón.


Le mobile de ce meurtre reste encore à déterminer. Selon les premières informations communiqués par les enquêteurs, le premier suspect est son ex-mari Felipe Cáceres Rodríguez avec qui elle était en conflit et qui l’avait à plusieurs reprises menacée de mort. Celui-ci a été arrêté et placé en détention pour être entendu par la police.


Le journal national La Republica précise que Sonia Isabel Alvarado Huayunga enquêtait sur un réseau de trafiquants de bois dans la région, dans lequel son ex-mari, Felipe Cáceres Rodríguez, était lui-même directement impliqué.


Justice doit être rendue pour Sonia Isabel Alvarado Huayunga et ses proches, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de l’organisation. RSF demande aux autorités péruviennes de faire toute la lumière sur cette affaire et d’examiner la piste professionnelle avec la plus grande attention.”


Depuis de nombreuses années, la région de Loreto, un département très difficile d’accès, est contaminée par le trafic de drogues, de bois et par la corruption. Sur Facebook, la rédaction de radio Laser, a posté un message pour saluer la mémoire d’une journaliste dont “la vocation était d’éliminer la corruption dans la province de Datem del Marañón”.<


Le Pérou occupe actuellement la 85e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de presse établi par RSF en 2019