Actualités

6 mai 2014 - Mis à jour le 20 janvier 2016

La lumière doit être faite sur le sort d’un journaliste disparu depuis quatre mois


Le journaliste Christian Osvaldo Mariscal Calvimontes, officiant pour la chaîne de télévision Canal Plus TV Tarija, est porté disparu depuis le 19 janvier 2014. L’enquête s’est orientée dans un premier temps sur la piste de la querelle amoureuse. Mais, selon l’avocat de la famille du journaliste, “il est impossible que l’enquête n’ait pas progressé en quatre mois. Quelque chose dans l’actualité politique locale et nationale est en train de ralentir sa progression”. “La lumière doit être faite sur cette disparition inquiétante, et nous demandons aux autorités de faire tout leur possible pour retrouver la trace de Christian Mariscal”, remarque Camille Soulier, responsable du bureau Amériques de Reporters sans frontières. “Le mobile professionnel ne saurait en aucun cas être écarté. L’impunité dont bénéficient les agresseurs de journalistes en Bolivie est particulièrement préoccupante. Le double meurtre des frère et sœur Peñasco Layme dont huit des dix suspects ont été libérés, et les deux présumés coupables n’ont toujours pas été jugés, en est un douloureux rappel.” La petite amie du journaliste ainsi que son nouveau compagnon ont été appréhendés à la fin du mois de février par les autorités, avant d’être remis en liberté conditionnelle. Le 28 avril 2014, les deux suspects ont été assignés à domicile sur décision du juge chargé de l’affaire. La Bolivie figure à la 94e position sur 180 pays dans l’édition 2014 du classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans Frontières. Slideshow : Eldia.com