Actualités

31 janvier 2008 - Mis à jour le 20 janvier 2016

La journaliste Tran Khai Thanh Thuy est libre


Reporters sans frontières se réjouit de la libération de la journaliste et dissidente Tran Khai Thanh Thuy, le 31 janvier 2008, à Hanoï au terme de neuf mois et huit jours d'emprisonnement. Convoquée au tribunal de Hanoï le 31 janvier, Tran Khai Thanh Thuy a été condamnée à neuf mois de prison pour "trouble à l'ordre public". Elle a été libérée car elle avait déjà effectué sa peine. "Nous sommes ravis de cette libération. Sa détention mettait sa santé en danger car elle souffre d'une tuberculose et de diabète. Tran Khai Thanh Thuy n'a fait qu'user de son droit à la liberté d'expression et son emprisonnement sans jugement était totalement abusif. Nous demandons à la justice vietnamienne de réexaminer les dossiers des sept cyberdissidents actuellement derrière les barreaux", a déclaré l'organisation. Tran Khai Thanh Thuy a été arrêtée le 23 avril 2007, accusée d'avoir publié, via Internet et la presse dissidente, des articles critiques à l'encontre du gouvernement. Elle était alors poursuivie pour "diffusion de propagande hostile à l'encontre de la République socialiste du Viêt-nam", article 88 du Code pénal. La Cour n'a pas voulu expliquer pourquoi les charges à son encontre avaient changé. Deux jours avant son arrestation, les autorités l'avaient surprise alors qu'elle diffusait des documents jugés subversifs sur le Web. Les policiers avaient notamment saisi une clé USB contenant certains de ses textes. En janvier 2007, Tran Khan Thanh Thuy avait reçu le prix Hellman-Hammett de l'organisation de défense des droits de l'homme Human Righs Watch, en reconnaissance de "son courage face à la répression politique". Elle est membre du Bloc 8406, un groupe de militants démocrates créé le 8 avril 2006 et jugé illégal en octobre par le ministère de Affaires étrangères.